Communiqués et dossiers de presse

Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées – Une expertise collective de l’Inserm

Dossier | 27 nov. 2014 - 11h58 | Par INSERM (Salle de presse)
Santé publique

Avec l’avancée en âge, chaque personne peut être atteinte par des déficiences sensorielles, motrices et cognitives, ainsi que par des pathologies chroniques. Au-delà de 85 ans, plus des trois quarts des Français déclarent des limitations dans leurs activités. Les chutes, événements fréquents chez les personnes âgées, participent aux risques de perte d’autonomie et d’entrée en institution, et s’avèrent très coûteuses en termes de qualité de vie et de prise en charge. Dans un contexte de vieillissement de la population, leur prévention et la préservation de l’indépendance dans les activités quotidiennes représentent donc des enjeux majeurs de santé publique.

L’Inserm a été sollicité par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports pour réaliser une expertise collective permettant de disposer d’un bilan des connaissances scientifiques sur la contribution de la pratique d’une activité physique à la prévention des chutes chez les personnes âgées.

PhotoCP web© Fotolia

Les auteurs de l’expertise collective soulignent ainsi l’effet bénéfique d’une activité physique régulière, centrée sur le travail de l’équilibre, pour tous les sujets âgés à risque plus ou moins élevé de chute. Pour être adaptés à l’état de santé et au mode de vie des personnes, les programmes d’exercices physiques doivent être davantage encadrés et mieux associer les acteurs du monde médical, associatif et sportif.

Extraits :

Chutes accidentelles des personnes âgées : état des lieux et conséquences

La population des personnes âgées constitue un groupe très hétérogène d’un point de vue médical et fonctionnel. Après 65 ans, 15 à 20 % des personnes vivant à domicile seraient fragiles. Or la fragilité est associée à un risque majoré de mortalité et d’événements péjoratifs comme les chutes.

En France, en 2009, les chutes représentent 90% des accidents de la vie courante recensés dans les services d’urgence chez les plus de 75 ans. 20 à 33 % des personnes âgées de 65 ans ou plus rapportent avoir chuté au cours de l’année écoulée. Parmi les chuteurs, la moitié aurait fait au moins deux chutes dans l’année. Les chutes représentent par ailleurs la principale cause de traumatismes physiques chez les plus de 70 ans et sont aussi souvent responsables d’une perte de confiance en soi, pouvant conduire à une restriction des activités.

Les exercices physiques contribuent à réduire le taux de chutes et le risque de chuter

Les programmes d’exercices de prévention des chutes les plus efficaces sont ceux centrés sur le travail de l’équilibre. Globalement, ceux-ci entraînent une réduction significative du risque de chute de l’ordre de 25 %. Le renforcement musculaire et l’amélioration de l’endurance participent également au maintien des capacités fonctionnelles et ont des effets complémentaires au travail de l’équilibre sur la prévention de ces dernières. Pour les personnes âgées vivant à domicile, les programmes reposant sur plusieurs types d’exercices d’activité physique sont efficaces à la fois sur la réduction du taux de chutes, du risque de chuter et du risque de fractures. De façon générale, les bénéfices de l’exercice sont rapidement perdus après l’arrêt du programme, ce qui implique idéalement la poursuite de l’entraînement physique aussi longtemps que possible pour le maintien des effets sur le long terme.

L’activité physique : une solution au maintien de l’autonomie de la personne âgée

Les personnes âgées qui consacrent du temps à l’activité physique ont une meilleure perception de leur santé en général, de leur vitalité et de leur condition mentale et physique.


Recommandations

Les recommandations d’actions des auteurs de cette expertise collective comportent trois objectifs principaux :

  • Développer des programmes d’exercices physiques adaptés à l’état de santé du sujet âgé ;
  • Favoriser la mise en œuvre de programmes d’activités physiques ;
  • Informer sur les chutes, identifier et prendre en charge les personnes âgées à risque.


Les auteurs de cette expertise ont également formulé plusieurs recommandations de recherche :

  • Réaliser des études permettant de préciser les programmes optimums en termes d’efficacité et d’acceptabilité, notamment pour les personnes les plus âgées, les moins mobiles et les plus fragiles ;
  • Réaliser des évaluations coût-efficacité des programmes de prévention ;
  • Analyser l’incidence des chutes et leurs conséquences en France ;
  • Élucider les mécanismes fondamentaux qui sous-tendent les facteurs de risque de chute ;  
  • Appréhender les aspects psychologiques et comportementaux du risque de chute liés à la peur de tomber ;
  • Mieux définir les facilitateurs et les freins à l’engagement dans la pratique d’activité physique chez les personnes âgées.

Lire l’ensemble du dossier de presse

Lire la synthèse du rapport  » Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées »

POUR CITER CET ARTICLE :
Dossier – Salle de Presse Inserm Activité physique et prévention des chutes chez les personnes âgées – Une expertise collective de l’Inserm Lien : http://presse.inserm.fr/activite-physique-et-prevention-des-chutes-chez-les-personnes-agees-une-expertise-collective-de-linserm/17061/
Contacts médias
Contact Chercheur

Hubert BLAIN, Département de gériatrie, Centre de prévention et de traitement des maladies du vieillissement Antonin Balmes, CHU Montpellier, Unité Movement to health – Euromov, MacVia-LR, Université Montpellier 1, Montpellier

Frédéric BLOCH, Pôle gériatrique, Site Broca, Hôpitaux Universitaires Paris Centre (AP-HP), Paris

Liliane BOREL, Aix Marseille Université, CNRS, Neurosciences intégratives et adaptatives, UMR 7260, FR3C, Marseille

Patricia DARGENT-MOLINA, Inserm UMR 1018, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, Villejuif

Jean-Bernard GAUVAIN, Court-séjour Gériatrie, Centre hospitalier régional d’Orléans, Nouvel Hôpital, Orléans

David HEWSON, Institut Charles Delaunay, LM2S UMR CNRS 6279, Sciences et technologies pour la maîtrise des risques, Université de technologie de Troyes, Troyes

Marie-Ève JOEL, Laboratoire d’économie (Équipe santé), LEDA-LEGOS, Université Paris Dauphine, Paris

Gilles KEMOUN, Médecine physique et de réadaptation, UFR Médecine et pharmacie, Poitiers

France MOUREY, Inserm U 1093, Cognition, action et plasticité sensorimotrice, UFR Médecine, Université de Bourgogne, Dijon

François PUISIEUX, Pôle de gérontologie, CHRU de Lille, Université Lille 2, Lille

Yves ROLLAND, Gérontologie clinique et médecine interne, Gérontopôle de Toulouse, Pôle gériatrie Casselardit, Inserm U 1027, Toulouse

Yannick STEPHAN, EA 4556, Dynamique des capacités humaines et des conduites de santé, Universités Montpellier 1, 3, Montpellier

La coordination de cette expertise a été assurée par le Pôle d’expertise collective de l’Inserm rattaché à l’Institut multi-organismes Santé publique.

Contact Presse

presse@inserm.fr

01 44 23 60 28

Voir les sources
fermer
fermer
RSS Youtube