Communiqués et dossiers de presse

Création du premier accélérateur de recherche technologique de l’Inserm

Communiqué | 26 oct. 2016 - 10h21 | Par INSERM (Salle de presse)
Institutionnel et évènementiel | Technologie pour la sante

batiment ART Ultrasons biomédicaux

L’ART « Ultrasons biomédicaux » doté de 1200 m2 dédiés à la recherche et à la dissémination de nouvelles technologies est implanté dans les locaux de l’ESPCI Paris, crédit : J. Chrétien

L’Inserm inaugure son 1er accélérateur de recherche technologique conformément à l’objectif affiché dans le plan stratégique 2016-2020 de l’établissement. Ce premier ART « Ultrasons biomédicaux » sera dédié à la recherche et l’utilisation des ultrasons pour la médecine notamment dans le domaine du diagnostic et traitement des cancers, des maladies cardiovasculaires et neurologiques. Cette nouvelle structure thématique regroupe au sein d’une même unité des compétences multiples pour développer une grande capacité d’innovation et la mettre à disposition d’autres laboratoires de l’Inserm ou d’hôpitaux. L’ART Ultrasons biomédicaux sera implanté au sein de l’ESPCI Paris, vivier de futurs ingénieurs et chercheurs de premier plan.

Aujourd’hui, la recherche doit devenir de plus en plus interdisciplinaire pour être compétitive et génératrice de réelles avancées. C’est toute la philosophie du premier Accélérateur de Recherche Technologique mis en place par l’Inserm dans le domaine des ultrasons biomédicaux. Pour atteindre cette ambition, des physiciens, des biologistes, des cliniciens mais aussi des ingénieurs capables de prendre en compte l’ensemble des contraintes technologiques pour transformer les preuves de concept en outils utilisables et transférables à d’autres chercheurs et médecins travailleront sur le même site.

Les innovations issues de l’ART Ultrasons biomédicaux seront effectivement pensées pour être transférées dans d’autres laboratoires Inserm ou dans les hôpitaux dans trois domaines majeurs de la recherche médicale : le cancer, les maladies cardiovasculaires et enfin les neurosciences.

Les chercheurs espèrent ainsi proposer à plus ou moins court terme :
– des instruments capables de traiter l’insuffisance cardiaque sans opération,
– des systèmes d’imagerie de l’activité du cerveau miniaturisés
– des interfaces cerveau-machine pour le traitement de pathologies neurologiques majeures telles que la dépression,
– des capteurs intelligents portables capables de mesurer et stocker une foule de paramètres fonctionnels
– des systèmes d’imagerie échographique pour délivrer à distance et de manière parfaitement contrôlée des médicaments à l’intérieur des tumeurs, voire de créer ces médicaments à distance uniquement dans la zone ciblée.

Un groupe de dix ingénieurs Inserm de haut niveau accompagnera en permanence les physiciens de l’équipe « Physique des Ondes pour la Médecine » (Inserm/CNRS/ESPCI Paris) dirigée par Mickael Tanter afin d’accélérer le développement de nouvelles technologies issues du laboratoire. Ces ingénieurs auront également pour missions de rendre ces technologies simples d’utilisation, compatibles avec les normes médicales, de former les nouveaux utilisateurs et d’améliorer en permanence la performance de ces outils.

« Aujourd’hui, pour faire des découvertes majeures en médecine, il devient indispensable de disposer de technologies innovantes et cela très peu de temps après leur invention. De nombreux partenariats interdisciplinaires existent déjà entre notre équipe « Physique des Ondes pour la Médecine », des hôpitaux et des centres de recherche. Notre laboratoire a d’ailleurs déjà été à l’origine de succès industriels importants tels que SuperSonic Imagine (Aixplorer ®) et Echosens (Fibroscan®), deux appareils désormais utilisés par les équipes médicales pour diminuer les biopsies du foie en cas de fibrose hépatique et du sein en cas de suspicion de tumeurs cancéreuses. De nombreuses autres inventions sont en cours de développement et nos collaborations seront facilitées et encore renforcées grâce au personnel ART dédié au déploiement des technologies chez les partenaires. L’ART Ultrasons Biomédicaux devrait jouer le rôle d’un véritable accélérateur de découvertes en médecine » se réjouit Mickael Tanter.

L’ART sera hébergé dans de nouveaux locaux de l’ESPCI Paris (Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la Ville de Paris) situés en plein cœur de Paris.

POUR CITER CET ARTICLE :
Communiqué – Salle de Presse Inserm Création du premier accélérateur de recherche technologique de l’Inserm Lien : http://presse.inserm.fr/creation-du-premier-accelerateur-de-recherche-technologique-de-linserm/25545/
fermer
fermer
RSS Youtube