Press review

14 August 2015

11h31 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le laboratoire P4, coffre-fort de virus mortels

Focus du Figaro sur le laboratoire P4 Inserm Jean-Mérieux, basé à Lyon. Le journal explique qu’« une trentaine de souches d’agents pathogènes [vecteurs de fièvres hémorragiques ou de maladies infectieuses] y sont conservées dans de l’azote liquide à des fins de recherche ». Le journal insiste sur l’extrême sécurisation du « seul laboratoire de classe 4 en Europe à conduire des essais précliniques ». « Les mesures de sécurité sont de même niveau que celles protégeant une installation nucléaire de base, avec du personnel spécifiquement formé à la sécurité et à la biosécurité », explique Hervé Raoul, directeur de recherche Inserm, qui a pris la direction du P4 il y a dix ans. « Reconnu internationalement », ce laboratoire a notamment identifié, en mars 2014, la souche responsable de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

Le Figaro, 14/08

Les langoustines efficaces contre la bilharziose

Le centre de recherche biomédicale sénégalais Espoir pour la santé, dirigé par Gilles Riveau, chercheur CNRS à l’Institut Pasteur, travaille à la réintroduction des langoustines dans les fleuves africains, afin de lutter contre la bilharziose. « Ce crustacé aurait des vertus pour combattre une maladie parasitaire qui provoque 300 000 décès par an » dans les pays en voie de développement, indique Le Parisien. La langoustine est en effet friande des escargots d’eau douce, dans lesquelles les larves du ver vecteur de la maladie, le schistosome, aiment se développer avant d’être libérées dans l’eau. Une étude américaine a montré l’efficacité de ce procédé qui réduit de « 80 % le nombre des escargots infectés par les parasites » en 18 mois.

Le Parisien, 14/06

En Bref

Le Nouvel Economiste s’intéresse aux « médicaments de la performance ». Ces médicaments, agissant sur la concentration ou permettant de moins dormir, sont particulièrement prisés par les étudiants. « Les exigences du travail ont augmenté, et la drogue favorite a changé en conséquence », explique le fondateur du réseau Wall Street Oasis, Patrick Curtis.

Le Nouvel Economiste, 14/08

Retour de la revue Maxi sur l’étude « Sommeil et nutrition » révélée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance. Elle démontre des liens directs entre manque de sommeil et prise de poids. Selon les conseils de Joëlle Adrien, directrice de recherche Inserm, il faut « respecter le plus possible des horaires de coucher », prendre un dîner consistant, et « [se créer] un rituel ».

Maxi, 17/08

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube