Press review

25 September 2017

11h31 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Baisse de la mortalité maternelle

Selon les travaux d’une équipe de recherche de l’Inserm dirigée par Catherine Deneux-Tharaux (Unité Inserm 1153 Equipe EPOPé), la baisse des décès par hémorragie lors de l’accouchement se confirme, mais le nombre total de décès maternels reste stable, rapporte l’ensemble des médias. Entre 2010 et 2012 en France, 256 femmes sont décédées d’une cause liée à la grossesse, l’accouchement ou à leurs suites, soit 85 par an ou 10 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes. « Si les inégalités persistent, on observe une baisse de moitié du taux de mortalité par hémorragie, qui témoigne d’une amélioration des soins autour de l’accouchement », indiquent les chercheurs  Inserm qui viennentt de rendre public le rapport sur les morts maternelles de 2010 à 2012.

Lire le communiqué de presse « Mortalité maternelle : la baisse amorcée des décès par hémorragie se confirme mais des inégalités demeurent », publié le 22/09.

Topsante.com, Santemagazine.fr, Doctissimo.fr, Pourquoidocteur.fr, 22/09, Les Echos, 25/09

Désaffection pour la pilule

L’AFP rend compte du baromètre de l’agence sanitaire Santé publique France publié aujourd’hui, qui révèle que la pilule reste le moyen de contraception le plus utilisé, notamment chez les plus jeunes femmes, mais la désaffection à son égard progresse. En 2010, 45% des femmes utilisaient la pilule comme moyen de contraception, elles n’étaient plus que 40,5% en 2013, et 36,5% en 2016, souligne cette étude, comparant ses résultats avec ceux des deux précédentes enquêtes « Fecond » réalisées par l’Inserm et l’Ined en 2010 et 2013. « Même si la pilule reste la méthode de contraception la plus utilisée, elle connaît une désaffection qui persiste depuis 2012 suite au débat sur les risques liés aux pilules de 3e et 4e génération », constate ce baromètre réalisé à l’occasion de la Journée mondiale de la contraception, le 26 septembre.

AFP, 25/09, La Croix, 25/09

En Bref

Une étude publiée dans la revue Addiction remet en cause l’efficacité des médicaments indiqués dans la réduction de la consommation d’alcool, comme le baclofène ou le nalméfène, indique Le Figaro. Les chercheurs français ont étudié les données de la littérature pour évaluer tous les traitements de l’alcoolodépendance (même ceux n’ayant pas l’indication) dans cette stratégie de réduction des consommations. « Les preuves que nous avons sont insuffisantes pour utiliser ces médicaments dans une optique de réduction des risques (…) », explique le Dr Florian Naudet, l’un des auteurs de l’étude. Pour le baclofène, les auteurs constatent, outre l’efficacité incertaine, des signaux inquiétants sur la sécurité du médicament utilisé à haute dose.

Le Figaro, 25/09

Santemagazine.fr explique que la phagothérapie a permis de vaincre deux affections résistantes. Cette thérapie a en effet récemment fait ses preuves à l’hôpital de la Croix-Rousse (Lyon) sur deux patients atteints d’infections ostéoarticulaires qui ne pouvaient plus cicatriser. « Dans le cas du premier patient, les phages se sont attaqués à un ‘Pseudomonas aeruginosa’ multirésistant et à un ‘staphylococcus aureus’ récidivant chez l’autre patient », explique le site. « […] le traitement a été concocté avec des phages fabriqués en France par la société Pherecydes Pharma, spécialisée dans la recherche et le développement de bactériophages à visée thérapeutique », ajoute Santemagazine.fr.

Santemagazine.fr, 22/09

Le Généraliste indique que, selon le réseau Sentinelles, « même si avec 103 cas/100 000 habitants vus en consultation de médecine générale, on reste en dessous du seuil épidémique (132), la gastro-entérite entame son offensive automnale. Provence-Alpes-Côte d’Azur (204), Nouvelle-Aquitaine (133) et Grand Est sont les régions les plus touchées ». Par contre, la grippe reste anecdotique avec 18 cas/100 000 habitants, tout comme la varicelle (4).

Le Généraliste, 22/09

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube