Press review

21 February 2014

12h37 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Prescriptions de Mediator : 80% ne concernaient pas le diabète

Aujourd’hui en France présente les chiffres dévoilés par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) sur les prescriptions de Mediator en 2008 (un an avant son retrait du marché) : celui-ci a été prescrit dans moins de 20% des cas à des patients diabétiques, l’indication pour laquelle le médicament a obtenu une Autorisation de Mise sur le Marché. La CNAM estime que 305 000 Français ont pris ce médicament comme coupe-faim cette année-là. Plus globalement, il est « probable qu’environ 500 000 Français utilisaient encore du Mediator la veille de l’arrêt de ce médicament ». Un usage, souligne le quotidien, « qui s’est accompagné d’effets secondaires pouvant aller jusqu’à la mort » (entre 1 300 et 2 000 morts estimés sur le long terme).

Aujourd’hui en France, 21/02

En Bref

Le Parisien Magazine présente une étude clinique qui débute actuellement sur 500 patients victimes d’un infarctus du myocarde. Pour la première fois sont utilisées « des cellules souches de nouvelles générations capables de régénérer un tissu particulier, en l’occurrence celui du muscle cardiaque ». Des chercheurs belges et américains ont mis au point le déroulement de la thérapie : des cellules souches, prélevées de la moelle osseuse du patient, baigneront une vingtaine de jours dans un « cocktail spécial » avant d’être injectées en une seule fois et guidées jusqu’au ventricule gauche du cœur du patient. Les premiers essais, réalisés sur 45 patients, ont été jugés prometteurs.

Le Parisien Magazine, 21/02

Selon un rapport de la Direction des statistiques du ministère de la Santé (Drees), relayé par Le Figaro, le nombre d’opérations de l’appendicite est passé de 300 000 en 1986 à 83 400 en 2012, ce qui se traduit par une baisse de 8% chaque année. Les progrès réalisés par l’imagerie médicale et les analyses biologiques, permettant d’affiner le diagnostic, expliquent ce net recul. La France se rapproche ainsi de la moyenne enregistrée dans les autres pays.

Le Figaro, 21/02

Dans le cadre de l’étude nationale Causa Map (pour CAnnabis USe And MAgnocellular Processing), l’hôpital de Nancy « recrute des fumeurs de joints ». Aujourd’hui en France  explique que l’objectif est d’étudier les effets du cannabis sur le cerveau. Vincent Laprévote, psychiatre à la maison des addictions du CHU, explique ce choix de se focaliser sur « la vision comme porte d’entrée pour étudier le fonctionnement du cerveau. Si des anomalies sont décelées par l’usage régulier du cannabis, nous les retrouverons sur la rétine… qui est un morceau de cerveau ».

Aujourd’hui en France, 21/02

Madame Figaro évoque le thème de la bipolarité à travers une interview croisée de Delphine de Vigan, romancière, et du Pr Franck Bellivier, qui dirige notamment une équipe Inserm en neuropsychopharmacologie des troubles bipolaires et des addictions. Celui-ci souligne que la bipolarité est un « enjeu de santé publique ». Cette pathologie, touchant 600 000 personnes en France, est « notoirement sous-diagnostiquée ». Son projet de recherche, qui lui a valu le prix Marcel-Dassault, a pour objectif de mieux cerner les « mécanismes d’action du lithium [le traitement actuel de référence] dans les troubles bipolaires et à identifier les facteurs prédictifs d’une bonne ou d’une mauvaise réponse ».

Madame Figaro, 21/02

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube