Press review
  • Home
  • > In the media
  • > Synthèse de presse du jour

23 October 2017

12h37 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

La pollution tue plus que le sida, la tuberculose et le paludisme

RFI et France Culture rendent compte d’une étude scientifique publiée par la revue The Lancet qui révèle que la pollution de l’air, de l’eau et des sols ainsi que des lieux de travail tue trois fois plus que le sida, la tuberculose et le paludisme. L’étude recense 9 millions de morts prématurés en 2015 dans le monde liés à ces pollutions. Dans une interview accordée à RFI et France Culture, Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche en épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires à l’Inserm, explique que cette étude est une confirmation que de plus en plus de maladies sont provoquées par des facteurs environnementaux.

RFI, France Culture, 20/10

La précarité durant l’enfance a un impact négatif sur la santé

Les chercheurs de l’Unité 960 « Laboratoire de Neurosciences Cognitives » (Inserm/ENS) révèlent que la précarité durant l’enfance a un impact négatif sur la santé au cours de la vie. L’étude, qui a porté sur un panel de 1 000 hommes et femmes, âgés de 19 à 87 ans, montre que les personnes ayant vécu dans un environnement défavorable durant leur enfance (« avec un faible niveau de ressource ou un fort niveau de stress et de violence ») connaissaient, en moyenne, des débuts plus précoces dans la vie sexuelle, avaient leur premier enfant plus tôt et présentaient globalement une moins bonne santé (surpoids, tabagisme…). Ces travaux ont été publiés dans la revue Evolution and Human Behavior.

Topsante.com, 22/10

Reprise du communiqué du 19/10 “Précarité dans l’enfance et santé : des liens à long terme ?

En Bref

Sciencesetavenir.fr rappelle qu’une équipe française vient de publier un travail qui démontre l’existence d’un mécanisme moléculaire commun à la schizophrénie et aux troubles bipolaires. Josselin Houenou et ses collègues du CEA-Neurospin, de l’Institut Mondor de Recherches Biomédicales (Inserm) et des hôpitaux universitaires Henri-Mondor AP-HP ont étudié la variation allélique du gène SNAP25, impliquée dans la neurotransmission et associée à la schizophrénie et au trouble bipolaire.

Sciencesetavenir.fr, 21/10

Reprise du communiqué du 18/10 “Un modèle animal inédit pour accélérer la lutte contre la maladie d’Alzheimer

 

Lefigaro.fr explique que, selon deux études publiées récemment par une équipe de chercheurs français, les agriculteurs et riverains des terrains agricoles utilisant des pesticides ont un risque respectivement plus important de 13% et 8,5% d’être atteints par la maladie de Parkinson. Chez les agriculteurs retraités (60-84 ans), cette différence est encore plus marquée puisqu’ils sont 18% de plus à souffrir de la maladie par rapport aux personnes de leur tranche d’âge. Sofiane Kab a réalisé ce travail en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm, dans le cadre de sa thèse de Santé publique et d’épidémiologie.

Lefigaro.fr, 22/10

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube