Press review

10 April 2017

13h07 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Ebola : un nouvel essai lancé en Afrique de l’Ouest pour évaluer trois stratégies de vaccination

Le 6 avril, l’Inserm a annoncé le lancement d’un nouvel essai vaccinal de grande ampleur contre l’Ebola, en association avec les Instituts nationaux pour la santé des Etats-Unis et la faculté d’hygiène et de médecine tropicale de Londres. Sous l’égide du consortium PREVAC, il regroupe les autorités sanitaires des trois pays d’Afrique concernés : Guinée, Libéria, et Sierra Léone. Les laboratoires Janssen Vaccines et Prevention, MSD et Bavarian Nordic fourniront les vaccins qui seront testés sur 5 000 personnes. « Cet essai vise à identifier les stratégies de vaccination les plus prometteuses pour protéger les personnes de la fièvre Ebola, afin de prévenir ou de maîtriser rapidement une future épidémie », souligne un communiqué de l’Inserm. Pourquoidocteur.fr rappelle qu’aucun des vaccins ne contient le virus Ebola, ce qui implique que les volontaires ne courent aucun risque. En l’espace de deux ans, 28 646 personnes ont été infectés par ce virus et 11 323 sont décédées.

Pourquoidocteur.fr, 07/04, Lequotidiendumédecin.fr, 07/04, Legeneraliste.fr, 07/04

Reprise du communiqué du 06/04 ” Ebola : un nouvel essai lancé en Afrique de l’Ouest pour évaluer trois stratégies de vaccination

Caféine : le seuil de tolérance n’est pas le même pour tous

Substance psychoactive la plus consommée dans le monde, le café n’est cependant pas assimilable à une drogue.  Selon Christophe Bernard, directeur de recherche Inserm, « les effets peuvent autant varier d’un consommateur à l’autre, et c’est aussi pourquoi les effets délétères du café sur la santé dépendent des doses et des individus ». Les effets de la caféine sur le cerveau intéressent les médecins, dans la mesure où « elle ralentirait le déclin cognitif lié à l’âge, notamment chez les femmes de plus de 80 ans », explique Astrid Nehlig, directrice de recherche Inserm. Toutefois, concernant les enfants, Christophe Bernard souligne qu’« une étude française a montré que les enfants des femmes qui avaient consommé plus de trois-quatre tasses de café par jour durant leur grossesse avaient un QI, à 5 ans et demi, légèrement inférieur à celui des enfants dont les mères n’en avaient pas consommé autant».

Le Figaro, 10/04

En Bref

Interrogé sur LCI sur la « Maladie du Soda », Patrick Marcellin, chercheur Inserm, a expliqué : « Il faut faire la différence entre la stéatose pure et la stéatohépatite non-alcoolique (NASH). La première, qui est une sorte de sonnette d’alarme de notre foie, est traitable. La NASH, par contre est beaucoup plus grave car elle entraîne des cirrhoses et des cancers. Sur cent patients qu’on reçoit, un en moyenne à la NASH».

LCI.TF1.fr, 07/04

Dans le cadre de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, la version en ligne du Quotidien du médecin fait un bilan des avancées de cette pathologie. Alors que les traitements actuels visent à soigner les symptômes, l’enjeu est désormais de ralentir voire de prévenir la neurodégénérescence. Plusieurs pistes d’exploration sont en cours, notamment avec l’immunothérapie antisynucléine.

Lequotidiendumédecin.fr, 10/04

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube