Press review

17 October 2016

12h05 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Ebola : résultats encourageants pour l’essai clinique Prévail

Une équipe de recherche internationale impliquant l’Inserm et les National Institutes of Health (NIH) vient de publier, dans le New England Journal of Medicine, les résultats de l’étude Prévail portant sur le traitement contre le virus Ebola, rapporte Lequotidiendumedecin.fr. Ces premiers résultats montrent que le traitement par ZMapp – qui est une association de trois anticorps monoclonaux ciblant une protéine à la surface du virus Ebola – pourrait être bénéfique pour les patients atteints de maladie à virus Ebola. Selon le Pr Denis Malvy, chercheur à l’Inserm et co-investigateur de cet essai pour la Guinée, « les bénéfices sur le taux de survie de ce traitement expérimental en association au traitement de soin standard se sont avérés plus qu’encourageants par rapport au traitement standard seul ».

Lire le communiqué « Lutte contre Ebola : résultats encourageants pour l’essai clinique Prévail ».

Sciencesetavenir.fr, 14/10, Lequotidiendumedecin.fr, 17/10

Neurologues et patients réclament un plan national de lutte contre l’épilepsie

Le Pr Philippe Derambure, président de la Ligue française contre l’épilepsie, patron du département de neurophysiologie clinique du CHRU de Lille, déplore que l’épilepsie ait « toujours souffert du désintérêt des pouvoirs publics ». Dans une tribune publiée sur Internet, le neurologue souligne : « Le problème principal que soulève l’affaire de la Dépakine est le problème du suivi médical de l’ensemble des personnes souffrant d’épilepsie ». Le Figaro indique que, depuis un an, sociétés savantes et associations de patients demandent un plan national de lutte contre cette maladie. Ils ont détaillé leur demande lors d’une conférence début octobre, rappelle le quotidien. Ils souhaitent l’organisation d’une filière de soins garantissant à chaque patient l’accès régulier à un neurologue spécialisé.

Le Figaro, 17/10

En Bref

L’AFP indique que « des défenseurs de l’environnement et la FNSEA s’affrontent autour d’un texte sur l’épandage des pesticides, les associations dénonçant un danger pour la santé tandis que le premier syndicat agricole français craint « la mort de l’agriculture » ». Gilles Huet, de l’association Eaux et Rivières de Bretagne, estime que le nouvel arrêté, « en cours de réécriture au sein du Comité national de révision des normes agricoles qui réunit les trois ministères concernés – Santé, Environnement et Agriculture – ainsi que les syndicats agricoles », « doit intégrer les recommandations formulées depuis 2006 par les instituts de santé publique comme l’Inserm ou l’Anses ».

AFP via Sciencesetavenir.fr, 14/10

Le magazine Notre Temps rend compte des travaux de Frédéric Chalmel et de ses collègues de l’Unité Inserm 1085 « Institut de recherche en santé, environnement et travail ». Les chercheurs planchent sur la mise au point d’une méthode de toxicologie prédictive pour repérer, dans les produits de consommation, les substances toxiques.

Notre Temps, 01/11

Lequotidiendumedecin.fr explique que « l’ouverture de la première salle parisienne de consommation à moindre risque, près de l’hôpital Lariboisière, coïncide avec le lancement d’une période d’expérimentation de 6 ans de ce dispositif ». Dans une interview accordée au site, la sociologue Marie Jauffret-Roustide, chargée de recherche Inserm au sein de l’Unité 988 « Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société », qui coordonne cette évaluation à Paris, explique : « Les salles de consommation à moindre risque ont permis de réduire la transmission du VHC aux Pays-Bas et en Suisse ».

Lequotidiendumedecin.fr, 17/10

« Une douzaine de scientifiques et de médecins, praticiens hospitaliers ou chercheurs attachés à l’Inserm ou au CNRS, ont adressé aux ministres de l’agriculture, de la santé et de l’environnement, le 10 octobre, une demande d’éclaircissements après avoir essuyé le refus du financement de leurs travaux » sur les pesticides, souligne Lemonde.fr. Leur projet répondait à une inquiétude des médecins du service d’oncologie-hématologie du centre hospitalier d’Avignon (Vaucluse) : 280 à 300 nouveaux cas de différents cancers du sang par an.

Lemonde.fr, 17/10

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube