Press review

01 August 2016

12h21 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Polluants : des pays membres de l’UE critiquent le projet européen de règlementation

Dans un commentaire critique publié le 27 juillet, l’Endocrine Society, qui représente 18 000 scientifiques et cliniciens dans le monde entier, a indiqué que les propositions de Bruxelles concernant les critères de définition des perturbateurs endocriniens, ne sont pas à même de protéger la santé publique, rapporte Le Monde. Selon l’Endocrine Society, ces critères ne prennent pas en compte « l’état de la science » et «  exigent « un niveau de certitude scientifiquement presque inatteignable » pour classer une substance dans la catégorie des perturbateurs endocriniens ». La société savante rappelle que plus de 1 300 études publiées dans la littérature scientifique font état de « liens entre l’exposition aux perturbateurs endocriniens et des maladies ou des troubles sérieux ». Plusieurs Etats membres de l’UE, dont la France, ont déjà exprimé leur désaccord avec les propositions de la Commission.

Le Monde, 30/07

L’exposition maternelle aux pots d’échappement entraîne des effets délétères sur la croissance et le métabolisme des fœtus

Un projet de recherche conduit par l’Inra et mené sur des lapins, démontre que des nanoparticules de diesel inhalées sont capables de traverser la barrière placentaire et d’atteindre le sang fœtal. Pascale Chavatte-Palmer, directrice de recherche à l’Inra, explique que l’étude a permis de mettre en évidence « une baisse légère de la croissance des fœtus, confirmée à la naissance sur le deuxième groupe de lapines, qui correspond à ce qui a été observé chez l’homme, ainsi qu’une baisse importante de la vascularisation du placenta ». Il faudra confirmer ces résultats chez l’homme. Le Figaro souligne que l’équipe de l’épidémiologiste Rémy Slama, Unité Inserm 1209 « Centre de recherche Institut Albert Bonniot », également signataire de l’article, « a montré que les enfants nés de femmes exposées à la pollution atmosphérique durant leur grossesse avaient à la naissance un poids inférieur et un périmètre crânien réduit ».

Franceinter.fr, Sciencesetavenir.fr, 29/07, Le Figaro, 31/07

En Bref

L’Inserm est au 75ème rang du classement Nature index 2016 Rising Stars, établi par la revue Nature, et évaluant plus de 8000 institutions scientifiques sur la base de leur nombre de publications dans une sélection de 68 revues scientifiques jugées les plus importantes. L’Inserm est le seul organisme de recherche français à figurer dans ce classement des institutions avec la meilleure progression ces 3 dernières années.

Retrouvez le communiqué « Inserm, étoile montante française de la recherche selon Nature ».

Pourlascience.com, 30/07

France 24 a consacré samedi dernier un sujet à la société Poietis, qui a mis au point, avec la collaboration de l’Inserm, un procédé de bio-impression par laser qui pourrait changer les procédés de tests cliniques pour la cosmétique ou l’industrie pharmaceutique.

France 24, 30/07

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube