Press review

06 November 2017

13h15 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Cancer : les antibiotiques réduisent l’efficacité de l’immunothérapie

Des chercheurs de l’Inserm, de Gustave Roussy et de l’Inra ont découvert que la prise d’antibiotiques perturbent l’efficacité d’un traitement par immunothérapie chez les patients atteints de cancer, rapporte l’ensemble des médias. Ils ont constaté que lorsque les patients prennent des antibiotiques à cause d’une infection dentaire, urinaire ou pulmonaire, cela modifie leur microbiote intestinal, ce qui aurait un impact négatif sur le traitement contre le cancer. Les résultats de cette étude démontrent qu’en créant un déséquilibre au niveau du microbiote intestinal (ou dysbiose), la prise d’antibiotiques deux mois avant et jusqu’à un mois après le début du traitement a un impact négatif sur la survie sans progression de la maladie et la survie globale des patients dans trois types de cancer : le cancer avancé du poumon, du rein et de la vessie.

Topsante.com, Lepoint.fr, 03/11, Pourquoi-docteur.fr, Femmeactuelle.fr, 04/11, Lequotidiendumedecin.fr, 06/11

Reprise du communiqué du 03/11 « Les antibiotiques perturbent l’efficacité de l’immunothérapie »

Cancer du côlon : améliorer la survie grâce à un régime riche en fibres

Une étude américaine de la Harvard Medical School, menée auprès de 1 575 patients, révèle qu’« enrichir son régime en fibres pourrait améliorer les chances de survie en cas de cancer du côlon », rapporte Relaxnews. Les patients atteints d’un cancer colorectal non métastasé ont vu leur risque de mortalité baisser de près de 25% grâce à l’ajout de fibres dans leur régime alimentaire, a constaté une équipe de chercheurs de la Harvard Medical School. Ces résultats sont publiés dans la revue médicale Jama Oncology. Marie-Christine Boutron-Ruault, directrice de recherche Inserm à l’Institut Gustave-Roussy, et vice-présidente du Comité d’experts spécialisé « Nutrition humaine » à l’Anses, souligne qu’on sait déjà que les produits bruts non raffinés comme les fibres et les céréales complètes diminuent le risque de cancer de 30 à 35%, « surtout les cancers digestifs du côlon, du pancréas et de l’estomac ».

Relaxnews, 03/11

En Bref

Invitée de l’émission « Votre santé m’intéresse » diffusée sur BFM TV, Béatrice Blondel, directrice de recherche à l’Inserm, spécialiste en périnatalité, a expliqué que les pratiques de l’accouchement sont de plus en plus en cohérence avec les recommandations données par les experts. Elle souligne cependant qu’il faut des actions de prévention dans le domaine du tabac au moment de la grossesse car il n’y a pas d’amélioration sur ce point. La vaccination contre la grippe est en outre recommandée pour les femmes enceintes.

BFM TV, 04/11 & 05/11

Reprise du communiqué du 11/10, « La santé des mères et des nouveau-nés : premiers résultats de l’enquête nationale périnatale 2016 »

Le Figaro rend compte de résultats très encourageants de thérapie génique réalisée chez quinze enfants d’environ 1 an, atteints d’atrophie musculaire spinale de type 1 (la plus sévère), caractérisée par la dégénérescence progressive des muscles. Ces enfants n’ont eu aucun effet secondaire indésirable et leur état s’est amélioré, souligne le quotidien. « Les chercheurs du Nationwide Children’s Hospital, de la société AveXis et de l’université d’Ohio, ont réalisé une injection unique d’une solution contenant un adénovirus modifié (incapable de se reproduire) qui sert de transporteur pour une copie corrigée du gène défectueux, et capables de pénétrer dans les neurones (le AVXS-101) », explique le journal.

Le Figaro, 06/11

Le Figaro explique qu’une femme sur trois souffre d’incontinence urinaire. Or, ajoute le quotidien, 40% seulement ont consulté. Le Dr Linda Brubaker (University of San Diego), qui vient de publier une étude dans la revue Jama pour aider les médecins généralistes à détecter et soigner l’incontinence, avance plusieurs raisons au fait que ces femmes ne vont pas se faire soigner : « la honte, le fatalisme et la méconnaissance des traitements existants ».

Le Figaro, 06/11

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube