Press review

02 November 2017

12h57 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

De nouveaux espoirs pour les patients atteints de surdité

Le Figaro propose un entretien avec le Docteur Saaid Safieddine, directeur de recherche du CNRS à l’Institut Pasteur, et qui lance et copréside l’organisation du premier symposium international sur les thérapies des atteintes de l’oreille interne qui se tient du 1er au 3 novembre à Marrakech. Le médecin met en avant de nouvelles approches thérapeutiques, dont les transferts de gènes pour réparer l’oreille interne qui donne un réel espoir contre la surdité, sachant qu’en France 16% de la population souffrent de problèmes d’audition. Evoquant le syndrome d’Usher de type IG caractérisé par une surdité profonde, le Dr Safieddine souligne qu’« en injectant localement une dose unique de gène USHIG encapsulé dans un vecteur viral après la naissance des souris modèles, nous avons réussi à réparer cette anomalie et à leur permettre de retrouver une audition partielle ». « C’est un début prometteur car cela prouve que nous commençons à avoir les bons outils », affirme-t-il. Il précise par ailleurs que l’Institut de l’audition, qui sera inauguré en 2019, pourrait être « un formidable accélérateur pour apporter de nouvelles solutions diagnostiques et thérapeutiques ».

Le Figaro, 01/11

Reprise du communiqué du 20/09 « Syndrome de Usher : restauration de l’audition et de l’équilibre grâce à la thérapie génique »

Lancement officiel de « Nutri-score »

Le 31 octobre le gouvernement a officiellement lancé le dispositif d’étiquetage nutritionnel « Nutri-score », basé sur un logo comprenant cinq catégories, selon que l’aliment est considéré sain ou non en fonction des éléments entrant dans sa composition, soulignent l’AFP, Le Parisien, Les Echos, Le Figaro et Le quotidien du Médecin. Le principe : cinq lettres de A à E assorties d’un dégradé de couleur allant du vert au rouge orangé qui permettent d’informer sur la qualité nutritionnelle. Cet étiquetage, mis au point par l’épidémiologiste et chercheur dans l’Unité Inserm 1153 CRESS, Serge Hercberg, doit permettre de répondre à trois objectifs : « renseigner le consommateur sur la qualité globale des aliments, inciter les industriels à améliorer la qualité de leurs aliments, en les reformulant, et faciliter le conseil nutritionnel pour les cadres de santé ». L’ambition de ce dispositif est d’abaisser le nombre de maladies cardiovasculaires, de cas d’obésité ou de personnes diabétiques. La Croix note que ce dispositif est désormais recommandé en France, mais qu’il reste toutefois facultatif.

AFP, Le quotidien du Medecin.fr, Lefigaro.fr, 31/10, Le Parisien, 01/11, La Croix, Les Echos, 02/11

En Bref

Catherine Bourgain, chercheuse généticienne à l’Inserm est intervenue hier sur RMC Info sur la mise au point par un laboratoire privé de la synthèse du virus de la variole chez le cheval, s’inquiétant qu’un tel virus pourrait être utilisé par des terroristes. Selon Mme Bourgain, la mise à plat des réglementations devient nécessaire. Elle souhaite que des « décisions soient prises au niveau international sur cette question de reconstruction de virus de la variole ».

RMC Info, 01/11

Le professeur Martine Daoust, ancienne rectrice, présidente d’honneur de la Société française d’addictologie, et le professeur Mickaël Naassila, président de la Société française d’alcoologie, directeur du groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances, Inserm ERI 24 Amsiens, s’alarment  contre les soirées étudiantes d’intégration où l’alcool est consommé à outrance. Ils notent « un beau progrès » en matière de prévention pour la sécurité routière, mais soulignent que « sur le plan sanitaire, tout reste à faire », et pointent la responsabilité des établissements.

Challenges.fr, 31/10

Après le Projet génome humain, un nouveau consortium international voit le jour : le Human Cell Atlas Project (HCA, ou « Atlas des cellules humaines »). Il vise à caractériser l’intégralité des types cellulaires de l’espèce humaine, le tout réparti en six catégories : cerveau, système immunitaire, manipulation et traitement des tissus, appareil gastro-intestinal, peau et développement de technologies. Une équipe de chercheurs niçois participe à cette collaboration qui constituera une base de données de référence en accès libre.

Le Monde, 01/11

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube