Press review

12 September 2017

12h39 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

L’utilisation régulière de l’eau de Javel augmente le risque de BPCO

Pourquoidocteur.fr et Lequotidiendumedecin.fr rendent compte d’une étude menée par l’Université d’Harvard et l’Inserm, qui révèle qu’une utilisation régulière d’eau de Javel augmente le risque de BPCO, pathologie pneumologique grave. Ces travaux ont été présentés par Orianne Dumas de l’Inserm au Congrès international de l’European Respiratory Society (ERS). Dans le cadre de cette étude, les auteurs ont analysé les données de 55 000 infirmiers aux Etats-Unis. Ils ont passé au crible l’utilisation, depuis 30 ans, de produits désinfectants (eau de javel, peroxyde d’hydrogène, alcool, quats) par les soignants. La javel faisait partie des produits les plus utilisés. Les personnes qui utilisent régulièrement ces produits ont environ 33% de risque de développer la BPCO. Cette association était visible dès un usage par semaine.

Pourquoidocteur.fr, 11/09, Lequotidiendumedecin.fr, 12/09

Les sénolytiques, un espoir face aux maladies du vieillissement

Le Quotidien du Médecin s’intéresse dans un article, aux maladies du vieillissement et aux études précliniques des chercheurs de la Mayo Clinic à Rochester, et du Scripps Research Institute en Floride. Ces derniers lancent un appel pour des essais cliniques humains, afin de faire écho à leur article de synthèse sur les sénolytiques, des agents pouvant détruire des cellules vieillissentes qui s’accumulent avec l’âge, publié dans le Journal of the American Geriatrics Society. “Le répertoire émergent des médicaments sénolytiques semble avoir un impact sur une vaste gamme de maladies”, explique dans un communiqué James Kirkland, directeur du centre Kogod sur le vieillissement à la Mayo Clinic. “Nous espérons que nous obtiendrons chez les humains le même succès observé dans les modèles animaux précliniques, avec l’objectif de prévenir ou retarder les affections liées au vieillissement“.

Le Quotidien du Médecin, 11/09

En Bref

La chaîne France 3 s’est penchée dans son « Soir 3 » dimanche sur le smartphone, devenu un incontournable du quotidien et véritable addiction pour bon nombre de personnes. France Info a également rendu compte de cette nouvelle habitude de consommation. A cette occasion, France 3 et France Info ont interviewé Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche de l’Inserm Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL).

France 3, 10/09, France Info, 11/09

Une étude publiée par des chercheurs hollandais dans la revue BMC Psychiatry a testé de payer les patients pour qu’ils prennent leur traitement. Menée auprès de 169 patients atteints de schizophrénie ou de troubles psychotiques, ces derniers ont été soignés par des injections tous les mois en milieu hospitalier. Ainsi, 88% des patients et 81% des praticiens ont indiqué que ce type d’incitation financière était une « bonne idée » pour favoriser l’observance. Ils ont cependant aussi émis des réserves. Ainsi, seulement la moitié des patients (49%) et un tiers des médecins (34%) ont jugé que délivrer de l’argent pour une injection était acceptable sur un plan éthique.

La Croix, 12/09

 

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube