Press review

28 April 2015

12h19 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Une troisième greffe de cœur artificiel en France

Une troisième implantation de cœur artificiel dit Carmat se serait déroulée en toute discrétion il y a près de deux semaines à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, indique Libération. L’opération, réalisée par Christian Latrémouille, fait suite à celle intervenue au Centre Hospitalier Universitaire de Nantes en août dernier. Des nouvelles positives du patient avaient alors été confirmées par le professeur Daniel Duveau, chirurgien qui avait réalisé l’opération. Libération souligne toutefois que ce patient a dû être réhospitalisé, sans aucune autre précision. Pour rappel, la première greffe réalisée par le professeur Alain Carpentier le 18 décembre 2013 à l’hôpital Georges-Pompidou, n’avait pas permis au patient de survivre plus de trois mois.

Libération, 28/04

En Bref

En réaction à l’annonce de la modification du génome d’embryons humains par une équipe de chercheurs chinois, Hervé Chneiweiss, neurobiologiste, président du comité éthique de l’Inserm et membre du Comité national consultatif d’éthique, a dénoncé hier dans l’émission « La Tête au carré » sur France Inter, « un non-sens éthique », ajoutant qu’« en France l’Agence de biomédecine aurait rejeté ce type d’expérimentation ».

L’Humanité, 27/04

Au Congrès de l’association européenne pour l’étude du foie, des « résultats favorables ont été communiqués par l’Agence Nationale de Recherche sur le Sida et les hépatites virales » concernant l’association sofosbuvir-daclatasvir pour soigner l’hépatite C, indique Le Quotidien du médecin.

Le Quotidien du médecin, 27/04

Ça m’intéresse analyse les bénéfices tirés par l’être humain des comportements à risques. Selon Etienne Koechlin, directeur de recherche Inserm, nos décisions sont issues d’une discussion entre notre « cortex préfrontal » évaluant « la prise de risque et les scénarios envisageables », et les « noyaux sous-corticaux » qui correspondraient à “l’instinct ». Le mensuel relève par ailleurs que, d’après plusieurs études, le goût du risque aurait des origines génétiques.

Ça m’intéresse, 01/05

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube