Press review

01 July 2015

12h40 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

« Six défis collectifs pour la biomédecine du XXIe siècle »

Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm, publie une tribune dans l’édition Science & Médecine du Monde dans laquelle il rend compte des « six défis collectifs pour la biomédecine du XXIe siècle ». Il cite : « renforcer le lien entre recherches fondamentale et translationnelle », « développer les infrastructures d’analyse des données (big data) », « permettre l’accélération de la chaîne d’innovation », « inventer un nouveau modèle économique et partenarial aux interfaces public-privé », « repenser les mécanismes d’évaluation et d’estimation du prix de l’innovation en santé » et « garantir le passage de la recherche vers la clinique puis l’égalité d’accès à l’innovation ». Selon Yves Lévy, « les immenses espoirs soulevés par la biomédecine émergente créent des attentes que nous ne pouvons décevoir ».

Le Monde, édition Science & Médecine, 01/07

En Bref

Le Monde présente, dans son édition Science & Médecine, la vaccination « sans aiguilles », cutanée ou transcutanée. Behazine Combadière, directrice de recherche Inserm, souligne : « L’avantage principal est d’induire une bonne réponse immunitaire avec une dose faible et sans aiguille, d’où un gain économique ».

 Le Monde, édition Science & Médecine, 01/07

L’édition Science & Médecine du Monde s’intéresse à la « chimiothérapie par vaporisation », consistant à vaporiser une chimiothérapie directement dans la cavité abdominale de patients atteints de carcinose péritonéale, une forme avancée de cancers gynécologiques ou de l’appareil digestif. Ce procédé réduirait de dix fois la dose de produit injecté, et diminuerait ainsi les effets secondaires chez les patients.

 Le Monde, édition Science & Médecine, 01/07

Selon deux équipes de chercheurs, les fonctions remplies par certaines zones cérébrales ne correspondraient pas toujours à ce qui figure dans les manuels de neurologie, rapporte Le Monde, dans son édition Science & Médecine. Selon Marek-Marsel Mesula, professeur de neurologie, « les cartes du cerveau existantes sont assez bonnes pour les fonctions très basiques […] mais de moins en moins pour les fonctions complexes ».

 Le Monde, édition Science & Médecine, 01/07

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube