Press review

22 November 2017

12h39 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Viande rouge et risque de cancer pas seulement colorectal

« Les résultats des travaux réalisés sur la cohorte NutriNet-Santé portent à croire que la viande rouge influence les risques de cancer au global », indiquent Santemagazine.fr ainsi que Destinationsante.com. Des scientifiques de l’Inserm ont analysé au sein de cette cohorte les données de 61 476 personnes. Parmi elles, 1 600 cas de cancers ont été diagnostiqués entre 2009 et 2015. Selon l’étude, publiée par l’International Journal of Cancer, les 20% de personnes qui consommaient le plus de viande rouge ont vu leur risque de développer un cancer augmenter de 30% par rapport aux 20% qui en mangeaient le moins. Les chercheurs en concluent que le risque de cancer du sein augmente avec la consommation de viande rouge.

Destinationsante.com, 21/11, Santemagazine.fr, 22/11

Paris-Saclay

Paris-Saclay a présenté, le 21 novembre, son « modèle » pour figurer parmi les vingt premières universités mondiales. La quinzaine d’établissements engagés dans la future université Paris-Saclay ont présenté une feuille de route revendiquant ouvertement des « licences sélectives ». Les Echos rappellent que l’université Paris Saclay regroupe trois universités (Paris-Sud, Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Evry), cinq écoles (AgroParisTech, CentraleSupélec, ENS Paris-Saclay, IOGS, voire HEC Paris) et sept organismes de recherche (CEA, CNRS, IHES, Inra, Inria, Inserm, Onera). Dans ce grand ensemble cohabiteront à la fois une université de recherche et une école universitaire de premier cycle.

Les Echos, 22/11 

En Bref

Le Monde s’intéresse au « premier comprimé connecté autorisé aux Etats-Unis ». Le 13 novembre dernier, la Food and Drug Administration (FDA) a autorisé ce médicament, à prise orale, l’Abilify MyCite, indiqué dans le traitement des troubles psychiatriques. Commercialisé par le laboratoire japonais Otsuka, ce médicament intègre un capteur qui signale quand il a été ingéré par le patient. Le quotidien explique que « cette technologie innovante soulève des questions éthiques sur le contrôle des données recueillies ». Selon la FDA : « Etre capable de tracer l’ingestion de médicaments prescrits pour des maladies mentales peut être utile chez certains patients ».

Le Monde, 22/11

Un patient américain souffrant de la maladie de Hunter a bénéficié d’une thérapie génique in vivo. Il a reçu par perfusion, le 13 novembre, à Oakland (Californie), des millions de copies d’un gène et de molécules destinés à être insérés dans le génome de ses cellules hépatiques, dans l’espoir de rétablir un fonctionnement normal. Cet essai clinique de phase 1, réalisé à l’initiative de la société américaine Sangamo Therapeutics, utilise un virus inoffensif pour transporter jusqu’au foie les molécules chargées de remplacer le gène défaillant.

Le Monde, 22/11

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube