Press review

23 November 2016

13h38 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Découverte de l’origine génétique du syndrome des cheveux incoiffables

Le Parisien, France Inter et 20Minutes.fr rendent compte des travaux de Michel Simon, directeur de recherche Inserm, et de ses collaborateurs de l’Unité « Différenciation épithéliale et autoimmunité rhumatoïde », qui ont permis d’identifier la cause génétique du syndrome des cheveux incoiffables. Cette étude a été publiée le 22 novembre dans la revue The American Journal of Human Genetics. Le syndrome des cheveux incoiffables se manifeste généralement entre 3 mois et 12 ans. Les cheveux des enfants atteints sont secs et désordonnés et deviennent progressivement blonds argentés ou couleur paille. Une amélioration spontanée est toutefois constatée à la fin de l’enfance.

Lire le communiqué « L’origine du syndrome des cheveux incoiffables identifiée » sur la salle de presse de l’Inserm.

20Minutes.fr, 22/11, Le Parisien, France Inter, 23/11

Détecter les pensées suicidaires grâce à un algorithme

Des chercheurs de l’université de Cincinnati (États-Unis) ont testé avec succès un algorithme qui analyse la voix et le discours d’une cohorte de patients pour détecter les pensées suicidaires, rapporte Le Figaro. Les travaux sont publiés dans la revue Suicide and Life-Threatening Behavior. La machine conçue par les chercheurs a livré « 85% de bons résultats » en classant les patients en fonction de leurs réponses à un questionnaire, dans le groupe qui les concernait. Par ailleurs, le Pr Philippe Courtet, psychiatre à Montpellier, « planche sur un projet d’application sur Smartphone qui permettra de suivre à distance [via un questionnaire à remplir chaque jour et l’étude des réponses grâce à un algorithme] l’évolution de patients suicidaires après leur sortie de l’hôpital », explique le quotidien.

Le Figaro, 23/11

En Bref

Le Monde se penche sur l’optogénétique, une technique née il y a une dizaine d’années permettant de « manipuler les neurones grâce au pinceau lumineux d’une fibre optique ». Claire Wyart, de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) à Paris, explique qu’« au plan thérapeutique, l’enjeu le plus prometteur tient aux efforts menés pour restaurer une forme de vision chez des patients aveugles ». Serge Picaud, de l’Institut de la vision, souligne : « Certains patients répondront-ils mieux à l’optogénétique qu’à des implants rétiniens ? Les essais cliniques le diront ».

Le Monde, 23/11

Une étude d’imagerie cérébrale menée par des chercheurs de l’université Johns Hopkins aux Etats-Unis, révèle que les aveugles « sollicitent la zone du cerveau dévolue à la vue en plus de celle qui est destinée aux mathématiques », rapporte Le Figaro.

Le Figaro, 23/11

Libération et Le Parisien s’intéressent à Irène Frachon, pneumologue bretonne, qui a participé à l’élaboration du film « La Fille de Brest » qui retrace son combat pour l’indemnisation des victimes, contre le laboratoire Servier dans le scandale du Mediator.

Libération, Le Parisien, 23/11

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube