Press review

03 August 2016

12h25 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le sport d’endurance retarderait le vieillissement des tissus

Le Monde se fait l’écho d’une étude d’Anabelle Decottignies, de l’Université catholique de Louvain, démontrant qu’un sport d’endurance stimule l’activité des télomères et pourrait ainsi retarder le vieillissement des tissus. Une telle activité favoriserait la production de Terra, des molécules protectrices. Pour Éric Gilson, directeur de l’Unité 1081 « Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement », « l’originalité de cette étude est de relier une voie métabolique antivieillissement à la fonction des télomères ». Interrogé sur le lien entre l’exercice physique et le renforcement de la fonction des télomères, il souligne que « la conséquence de cet effet sur la santé reste à découvrir ».

Le Monde, 03/08

Le beurre n’augmenterait pas les maladies cardiovasculaires

Selon plusieurs études menées entre 2005 et 2015 par des chercheurs de l’université de Tufs à Boston, le beurre n’augmente pas les risques de maladies cardiovasculaires, à condition toutefois de le consommer avec modération et d’en tenir compte dans la consommation globale de graisses saturées. Interrogé par Le Figaro, le docteur Boris Hansel, endocrinologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, souligne toutefois qu’« il existe un lien entre la consommation de beurre, riche en acides gras saturés, et l’augmentation du mauvais cholestérol ». S’il est inutile de supprimer complètement le beurre d’un régime, le nutritionniste Laurent Chevallier recommande de ne pas dépasser 10 grammes par jour, de ne pas le cuire et d’opter pour du beurre de baratte doux et bio.

Le Figaro, 03/08

En Bref

Chez les enfants touchés par le diabète de type 1, les cellules bêta pancréatiques, en charge de la production d’insuline pourraient être détruites par une sous-population particulière de lymphocytes T cytotoxiques, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Journal of Autoimmunity. Peter van Endert, Unité 1151 « Institut Necker-enfants malades – Centre de médecine moléculaire » (Inserm/CNRS/Université Paris-Descartes), explique que « ces résultats suggèrent l’utilité d’une immunothérapie personnalisée selon la population de patients ciblée » rapporte Topsante.com.

Topsante.com, 02/08

Des chercheurs allemands ont montré que la capacité de la bactérie appelée Staphylococcus lugdunensis à s’opposer au développement de souches de staphylocoque doré était liée à la production d’un antibiotique, un peptide cyclique comprenant de la thiazolidine. « L’antibiotique est bactéricide contre les principaux pathogènes efficaces sur des modèles animaux et suscite peu de résistances chez les staphylocoques dorés », indique Le Monde.

Le Monde, 03/08

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube