Press review

12 February 2014

12h20 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Le rôle clé de deux zones du cerveau dans les rêves

Dans son édition Science & Médecine, Le Monde rend compte des travaux de l’équipe de Jean-Baptiste Eichenlaub et de Perrine Ruby (Centre de recherche en neurosciences de Lyon, Inserm), « qui vient de confirmer le rôle clé de deux zones cérébrales particulières dans l’activité onirique ». Au cours de cette étude, publiée dans la revue Neuropsychopharmacology, les chercheurs ont eu recours aux examens par tomographie par émission de positons (TEP). Perrine Ruby explique : « Nous avons constaté que la jonction temporo-pariétale [zone impliquée dans de nombreuses tâches dont l’attention et la mémoire] et le cortex préfrontal médian sont spontanément plus actifs chez les grands rêveurs, pendant le sommeil et pendant l’éveil (…) ». Prochaine étape de ces travaux : étudier les moments de réveil en neuroimagerie. Le Monde présente également une autre approche : l’analyse de « journaux de rêves », réalisée par l’équipe canadienne de Geneviève Robert et Antonio Zadra (université de Montréal). Leur étude, parue dans le journal Sleep, le 1er février, a consisté à étudier le contenu des cauchemars et mauvais rêves de 572 volontaires qui ont consigné leurs rêves pendant deux à cinq semaines.

Le Monde, Science & Médecine, 12/02

Reprise info presse du 12/02 : « Pourquoi le cerveau se souvient-il des rêves ? »

En Bref

Dans son supplément Science & Médecine, Le Monde s’intéresse aux universités qui « se désabonnent des revues scientifiques » majeures. Des ressources « pourtant essentielles aux chercheurs car c’est là qu’ils publient leurs résultats et qu’ils prennent connaissance des progrès de leur discipline ». Ces désabonnements s’expliquent par des budgets en baisse et le prix élevé des abonnements. Selon le journal, « les conséquences pour les chercheurs sont cependant tempérées par le fait que les laboratoires sont souvent en cotutelles entre les universités et les organismes de recherche ». C’est aussi l’occasion d’envisager des alternatives, comme le développement des dépôts d’archives ouvertes.

Le Monde, Science & Médecine, 12/02

Le Figaro rend compte d’« un jeu vidéo pour accélérer la recherche ». Lancé à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer par la fondation britannique Cancer Research UK, le jeu « Genes in space », disponible gratuitement sur smartphone (Android uniquement en France), fait participer le joueur, sans qu’il s’en rende compte, à l’analyse des données génétiques complexes sur les tumeurs du sein.

Le Figaro, 12/02

Le fabricant français de verres ophtalmiques Essilor a annoncé hier la création d’un laboratoire commun de recherche avec l’Institut de la Vision (Université Pierre et Marie Curie, Inserm, CNRS) sur le vieillissement visuel, rapporte l’AFP. Selon Essilor, ce laboratoire aura pour objectif de « mieux comprendre et évaluer les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives liés au vieillissement du système visuel ».

AFP, 11/02

Search
in the press reviews


Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.




fermer
fermer
RSS Youtube