Communiqués et dossiers de presse

Espace et Santé: en présence du Président de la République le CNES et l’Inserm signent un accord-cadre à l’Elysée

Communiqué | 12 sept. 2016 - 14h42 | Par INSERM (Salle de presse)
Institutionnel et évènementiel

JMH-4-4

 ©Jean Marie Heidinger/Inserm

Le CNES et l’Inserm, respectivement établissement chargé de proposer et mettre en œuvre la politique spatiale de la France et premier organisme de recherche biomédicale en Europe, ont décidé d’amplifier leur coopération dans le domaine de l’espace et de la santé. Ils signent pour la première fois un accord-cadre qui portera sur les avancées en recherche fondamentale permises par l’étude de l’être humain dans l’espace, mais aussi sur les applications des apports du spatial pour les questions de santé.

 

L’espace est un extraordinaire laboratoire pour la médecine et la recherche médicale sur Terre. La perte de masse musculaire et de densité osseuse, le vieillissement accéléré des artères ou encore le dérèglement de l’horloge interne observés chez les astronautes, affectés par l’absence de pesanteur, ont permis d’améliorer la connaissance du corps humain. La présence de l’homme dans l’espace est quasi-continue depuis plus de 40 ans et la préoccupation majeure des agences spatiales a toujours été de garantir la santé des astronautes en prenant des mesures adéquates. Mais depuis quelques années, existent des instruments permettant un suivi médical complet des astronautes, ouvrant la possibilité d’études fondamentales en physiologie et en médecine, menées par l’Inserm et le CNES. Ces appareils peuvent de plus, trouver des applications pour la recherche médicale ainsi que pour la santé publique.

Cet accord, signé en présence du Président de la République par Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm et Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, prévoit la collaboration dans le domaine de la santé pour mieux comprendre :

  • l’impact des conditions spatiales sur la physiologie et ses conséquences sur la santé (en particulier les effets sensoriels, cognitifs, biomécaniques, immunologiques)

 

Il a pour but de développer des méthodes, outils et services s’appuyant, entre autres, sur les technologies spatiales dans le domaine de la santé, notamment :

  • le développement d’appareils connectés, notamment conçus pour le vol d’astronautes,
  • le développement d’appareils médicaux

 

Il va aussi donner lieu à un grand nombre d’expériences lors du séjour de Thomas Pesquet à bord de la station spatiale internationale. L’accès à des expériences menées en simulation au sol sera aussi possible, ainsi que la possibilité de conduire des projets de recherche dans le cadre de vols paraboliques ou de capsules récupérables.

« Le vol de Thomas Pesquet va permettre d’écrire un nouveau chapitre dans l’excellence française en matière de vols habités. Avec cet accord-cadre signé avec l’Inserm, la recherche médicale va bénéficier de toutes les avancées permises par l’étude de l’être humain dans l’espace et d’apports majeurs tant pour les applications que pour les questions de santé classiques » a déclaré Jean-Yves Le Gall, Président du CNES.

 

« Cet accord est une première entre nos deux institutions qui incarnent chacune dans leur domaine l’excellence française en Europe et dans le monde. Il s’agit d’une étape importante qui nous permet de combiner l’exploration des milieux extrêmes et l’utilisation des technologies les plus avancées au service de la recherche en santé humaine » a souligné Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm.

POUR CITER CET ARTICLE :
Communiqué – Salle de Presse Inserm Espace et Santé: en présence du Président de la République le CNES et l’Inserm signent un accord-cadre à l’Elysée Lien : http://presse.inserm.fr/espace-et-sante-le-cnes-et-linserm-signent-un-accord-cadre-a-lelysee/25039/
fermer
fermer
RSS Youtube