Synthèse de presse

10 octobre 2013

12h29 | Par INSERM (Salle de presse)

Les anticoagulants et leurs risques

Les familles de quatre patients décédés suite à une hémorragie alors qu’ils prenaient l’anticoagulant de dernière génération Pradaxa ont déposé plainte hier contre le laboratoire Boehringer Ingelheim et contre l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui a autorisé le médicament, indiquent Le Figaro et Aujourd’hui en France. La justice va donc devoir une nouvelle fois « se plonger dans les méandres du rapport bénéfice/risque des médicaments », explique Le Figaro. Aujourd’hui en France souligne que ces décès soulèvent « encore la question du contrôle et de la sécurité des médicaments ». Selon le Pr Gilles Bouvenot, président de la commission de transparence de la Haute Autorité de santé, « quand on regarde de près les avantages et les inconvénients des nouveaux anticoagulants par rapport aux anciens, ils ne font ni mieux ni pire ». Pour le Dr Lofti Boudali, chef du pôle cardiovasculaire de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), « nous redoutons des arrêts intempestifs qui conduiraient à des accidents thrombotiques mettant en jeu le pronostic vital ou laissant des séquelles ». L’agence rappelle : « Le message à la population est que le rapport bénéfice/risque des anticoagulants, dont le Pradaxa, demeure favorable sous réserve du respect du bon usage de ces médicaments ».

Aujourd’hui en France, Le Figaro, 10/10

Trop d’inégalités face à la prématurité

Les Etats généraux de la prématurité ont lieu aujourd’hui à l’Assemblée nationale. A cette occasion, les spécialistes souhaitent « alerter les autorités » sur les « inégalités territoriales et sociales » dans ce domaine. Charlotte Cordier, présidente du Collectif prématurité, à l’origine de ces rencontres, souligne : « Est-ce acceptable de voir les chances de survie et de développement de son enfant varier d’un département à un autre, d’une maternité à une autre ? ». Le Figaro explique qu’à 5 ans, « un tiers des grands prématurés marchent mal ou avec une aide » et « quatre grands prématurés sur dix présentent [à cet âge-là] des déficiences motrices sensorielles ou cognitives qui nécessitent une prise en charge spécialisée, selon les résultats de l’étude Epipage 1 (Etude épidémiologique sur les enfants de petits âges gestationnels) ». Cependant, le Dr Pierre-Yves Ancel, coordonnateur de l’étude Epipage 2 (unité Inserm 953), précise : « Il faut cependant relativiser, le risque de séquelles est effectivement quatre fois plus important chez les grands prématurés que chez les enfants nés à terme, mais seulement 5% de ces déficiences sont graves ». Le Collectif prématurité appelle à signer une charte pour la mise en œuvre d’un plan prématurité, indique le quotidien. 

Le Figaro, 10/10

En Bref

20 Minutes indique que « les femmes sont encore rares dans les laboratoires de recherche ». Selon une étude du cabinet Global Contact, rendue publique le 9 septembre, les facultés de sciences ne comptent que 34% de femmes. Malgré tout, des initiatives ont vu le jour. Ainsi, « la Fondation L’Oréal France attribue chaque année, en partenariat avec l’Unesco, 25 bourses de 15 000 euros dans le cadre de son programme ‘‘Pour les femmes et la science’’ ». 20 Minutes, 10/10

Le Quotidien du médecin rend compte du « colloque international sur les cellules souches » qui a eu lieu le 4 octobre dernier à Paris. Le Pr Serge Uzan, directeur de l’institut universitaire de cancérologie et doyen de la Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie, coorganisatrice avec le groupe de cliniques privées Vedici du colloque, estime que les cellules souches « sont un enjeu majeur pour toutes les disciplines de la médecine, de la physiologie à la thérapeutique ». Il ajoute : « D’utilisation quotidienne depuis des années, les cellules souches seront très prochainement indiquées dans le traitement de pathologies sévères et vont révolutionner de multiples spécialités comme la cardiologie, la neurologie, l’ophtalmologie, la cancérologie… ». Le Quotidien du médecin, 10/10

Le Figaro souligne que, pour la quatrième année consécutive, les dépenses de soins de ville sont, en 2013, « inférieures à ce qui était budgété ». L’économie concernant les dépenses générées par les médecins libéraux, les achats de médicaments à la pharmacie ou encore les arrêts maladie atteindrait 500 millions d’euros sur un total de 75 milliards de dépenses, selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Le Figaro, 10/10

Le premier Forum national des instituts de recherche technologique (IRT), organisé à l’initiative du Commissariat général à l’investissement présidé par Louis Gallois, a lieu aujourd’hui à Rennes, rapportent Les Echos. « Ce rassemblement de la recherche académique et industrielle met un coup de projecteur sur ces nouveaux instituts de recherche labellisés par les pouvoirs publics, dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir », explique le quotidien. Louis Gallois souligne : « L’Etat y engage 1 milliard d’euros sur dix ans, nous attendons donc des IRT des produits innovants sur de nouveaux marchés ». Les Echos donnent notamment l’exemple de Bioaster, soutenu notamment par l’Inserm, qui va « dévoiler ses perspectives dans le domaine des maladies infectieuses et de la microbiologie ». Les Echos, 10/10

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube