Synthèse de presse

11 août 2016

12h43 | Par INSERM (Salle de presse)

Plus de 10 000 femmes enceintes auraient pris de la Dépakine entre 2007 et 2014

« Les autorités sanitaires et l’industrie ont tardé à tirer la sonnette d’alarme au sujet du valproate de sodium, molécule prescrite pour traiter l’épilepsie, commercialisée par Sanofi depuis 1967 sous le nom de Dépakine », indique la presse aujourd’hui, suite aux révélations du Canard Enchaîné. Selon l’hebdomadaire, qui s’est procuré un rapport « alarmant » de la CNAM et de l’agence du médicament, (qui n’a pas encore été rendu publique), plus de 10 000 femmes enceintes auraient pris de la Dépakine, entre 2007 et 2014, un antiépileptique accusé notamment de provoquer des malformations mais aussi de graves troubles du développement chez le fœtus. Pour Les Echos, « un scandale de santé publique se dessine ». La presse affirme que cette exposition au risque Dépakine aurait pu être évitée si les autorités sanitaires avaient réagi plus vite.

La Croix, Le Parisien, Les Echos, 11/08

L’éradication des moustiques en question

« Faut-il éradiquer les moustiques ? », soulève l’hebdomadaire Pèlerin, qui interroge plusieurs spécialistes. Éric Marois, chargé de recherche à l’Inserm à Strasbourg, estime que « les nouvelles techniques de manipulation génétique rendent théoriquement possible d’éradiquer des espèces de moustiques jugées dangereuses, car porteuses de maladies humaines ». Il évoque ainsi la technologie Crisr-Cas9. « On pourrait décider d’employer ces méthodes pour éradiquer des moustiques à la fois dangereux et invasifs comme Aedes aegypti ou le moustique tigre », suggère-t-il. Concernant les conséquences sur l’écosystème d’une éventuelle éradication de certaines espèces de moustiques, il souligne que « les impacts pourraient être moins importants que ceux que nous infligeons déjà à la nature en y déversant des tonnes d’insecticides pour la lutte anti-moustiques ».

Pèlerin, 11/08

En Bref

Le Point brosse le portrait de Christophe Le Tourneau, responsable des essais cliniques précoces à l’Institut Curie de Paris. Ce chercheur expérimente notamment les thérapies ciblées, qui visent une faille bien identifiée dans les cellules tumorales. Pour affiner l’identification des individus susceptibles de répondre ou non à un traitement ciblé, Christophe Le Tourneau a lancé un essai clinique, baptisé « Shiva », qui a consisté, explique Le Point, en un prélèvement de tumeur chez plus de 700 patients victimes de récidives de tous types de cancers. Parmi les patients chez qui une telle anomalie a été détectée, certains ont bénéficié d’une thérapie ciblée, d’autres non. « Cette nouvelle méthode thérapeutique a permis de contrôler la maladie plus longtemps que la chimiothérapie standard chez plus de 40% des patients qui ont bénéficié des deux thérapies ».

Le Point, 11/08

Les autorités sanitaires américaines ont recensé 17 cas de contamination au Zika dans l’agglomération de Miami. Le Monde souligne qu’il s’agit des premiers cas de transmissions « autochtones », survenues aux Etats-Unis à la suite d’une piqûre de moustique subie par les malades sur leurs lieux de vie, et non lors d’un déplacement à l’étranger. Le pays recense au total plus de 1 800 cas de Zika, dont plus de 500 femmes enceintes. L’agence américaine du médicament a donné son feu vert à un essai faisant appel à des moustiques transgéniques pour lutter contre Zika.

Le Monde, The Wall Street Journal Europe, 11/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube