Synthèse de presse

12 juin 2014

12h27 | Par INSERM (Salle de presse)

Grains de beauté et cancer du sein

Le Figaro rend compte de deux études, publiées dans la revue en ligne PLOS medicine, qui soulignent « un lien entre grains de beauté et cancer du sein ». L’étude menée par le Dr Mingfeng Zhang de l’université de Harvard et ses collègues de l’université de l’Indiana, qui a inclus plus de 120 000 infirmières, « montre que les femmes qui avaient au début de l’étude au moins 15 grains de beauté de 3 mm de diamètre ou plus sur le bras, entre l’épaule et le poignet (ce qui serait corrélé au reste du corps), ont présenté un risque de cancer du sein augmenté de 35% dans les vingt-quatre années qui ont suivi », indique le quotidien. Pour la seconde étude, réalisée en France auprès de 90 000 enseignantes adhérentes à la MGEN, Marina Kvaskoff, auteure principale de l’étude pilotée par Marie-Christine Boutron-Ruault, directrice de recherche Inserm à l’université de Paris Sud et à Gustave-Roussy (Villejuif), indique que « les femmes ayant déclaré avoir ‘‘beaucoup’’ de naevi avaient un risque de 13% plus élevé que celles ayant déclaré n’en avoir aucun ». Elle précise cependant : « Notre étude montre seulement un léger sur-risque. Il ne s’agit pas d’une relation causale, il ne faut donc pas inquiéter les femmes. ».

Le Figaro, 12/06

Les jeunes aussi sportifs que des septuagénaires

Le Parisien publie les résultats d’une vaste enquête sur le niveau d’activité physique ou sportive des 18-24 ans. Il en ressort que les « 18-24 ans bougent autant… que des septuagénaires », indique le quotidien. Ce dernier souligne : « Avec 7 277 pas effectués par jour, ils sont en deçà de la moyenne de la population qui est de 8 184 pas quotidiens et surtout loin derrière la recommandation des 10 000 pas journaliers ». Moins de la moitié de ces jeunes pratique une activité physique au moins une fois dans la semaine. Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes), qui a piloté l’étude, indique : « C’est inquiétant quand on regarde leur activité quotidienne. C’est comme s’ils avaient 70 ans ». Et d’ajouter : « A l’échelle d’une décennie, cela signifie une augmentation de l’obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires et de certains cancers ».

Le Parisien, 12/06

En Bref

Dans son supplément Science et Médecine, Le Monde note que l’Inserm publie, dans le dernier numéro de son magazine Science & Santé, un dossier sur les médecines alternatives. Le journal indique que « huit thérapies complémentaires parmi les plus populaires font l’objet d’un zoom, avec pour chacune une mise au point en trois questions ». Le Monde ajoute qu’il est possible de consulter « ce grand angle, didactique et sérieux » sur le site internet de l’Inserm. Le Monde, édition Science et Médecine, 11/06

La Correspondance économique indique qu’« Yves Lévy, professeur des universités – praticien hospitalier, ancien conseiller spécial auprès de Geneviève Fioraso au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, est nommé Président-directeur général de l’Inserm ». La Correspondance économique, 12/06

Lire le communiqué de presse du 11/06/2014 « Yves Lévy, nouveau Président-directeur général de l’Inserm »

La presse régionale marseillaise reprend les travaux de Christophe Bernard, chercheur de l’Inserm qui démontre que les crises d’épilepsie suivent des règles mathématiques simples. Selon les chercheurs du laboratoire de neurosciences de l’Inserm de l’hôpital de la Timone, les crises peuvent donc être traduites par une équation, une formule identique à toutes les espèces. France 3 Provence Alpes, France Info, 11/06, La Marseillaise, La Provence, Metronews édition Provence, 12/06

Lire de le communiqué de presse du 11/06/2014 « La crise d’épilepsie : une activité primitive du cerveau dont les mécanismes sont conservés à travers les espèces »

Libération souligne que l’Académie de médecine recommande, aux médecins, dans un rapport, de prescrire les vieux médicaments anticoagulants (de type AVK) plutôt que les nouveaux anticoagulants oraux (naco), « dont elle fustige l’absence de bénéfices sanitaires et le manque d’antidotes en cas d’hémorragie ». Libération, 12/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube