Synthèse de presse

12 mai 2016

12h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Perturbateurs endocriniens : lancement d’une campagne de prévention par les médecins

L’Association AMPL (Alerte des médecins sur les pesticides), qui regroupe 1 600 médecins (généralistes, endocrinologues, gynécologues), lance une campagne de prévention sur les perturbateurs endocriniens « à l’échelle du Limousin et dont elle espère qu’elle fasse école, via la formation continue des généralistes en France », rapporte Le Parisien.

Le Parisien, 12/05

Définition des perturbateurs endocriniens

L’Humanité Dimanche note que, selon un article publié dans Environmental Health Perspectives par un groupe de chercheurs, dont Rémy Slama, directeur de recherche Inserm, « il n’existe pas en réalité de controverse scientifique sur la définition de perturbateurs endocriniens (PE), contrairement à l’argument avancé (par la Commission européenne) d’un manque de consensus scientifique bloquant le processus d’interdiction de certains PE ».

Retrouvez le communiqué « Des chercheurs donnent des orientations concernant les critères d’identification des perturbateurs endocriniens » sur la salle de presse.

L’Humanité Dimanche, 12/05

En Bref

Dans son « Magazine de la santé », France 5 indique qu’une équipe de chercheurs a mis en évidence les propriétés d’une molécule, l’apeline, qui freine la formation de caillots sanguins. Cette molécule pourrait remplacer les antiagrégants plaquettaires. Eté interrogée Géraldine Siegfried, chargée de recherche Inserm au sein de l’Unité 1029 « Angiogenèse et microenvironnement des cancers ».

France 5, 11/05

Fabrice André, cancérologue à Gustave-Roussy (Villejuif), rend compte dans Paris Match d’« une avancée majeure dans les traitements » contre le cancer du sein : la thérapie ciblée. Il indique, concernant l’étude menée à Gustave-Roussy, que « l’objectif a été de démontrer qu’une thérapie ciblée, le palbociclib, permettait d’inhiber la prolifération des cellules cancéreuses ».

Paris Match, 12/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube