Synthèse de presse

13 décembre 2012

11h53 | Par INSERM (Salle de presse)

Bilan 2012 en médecine

Le Quotidien du médecin publie, aujourd’hui, un numéro spécial qui fait le point sur les avancées de l’année en médecine, spécialité par spécialité. Le journal revient ainsi notamment sur la mise au point par l’équipe, codirigée par Olivier Lantz et Marc-Henri Stern (Inserm/Institut Curie), d’une « technique de détection de l’ADN tumoral dans le sang chez des patients atteints de mélanome de l’œil métastasé » (cf synthèse de presse du 5 novembre). L’équipe de Rémy Burcelin et Matteo Serino, chercheurs dans l’unité Inserm 1048, université Toulouse III-Paul Sabatier, a, quant à elle, grâce à des travaux menés sur des souris, découvert que « la flore intestinale, en fonction de sa composition en bactéries, pourrait conditionner le développement de certaines pathologies métaboliques comme le diabète ou l’obésité », explique Le Quotidien du médecin. Ce dernier rappelle également que « la société biopharmaceutique InnaVirVax a lancé un essai de phase I/IIa pour évaluer un nouveau traitement dans l’infection à VIH, le VAC-3S ». Le journal ajoute que « ce médicament candidat est issu des travaux menés à la Pitié-Salpêtrière par le Pr Patrice Debré et le Dr Vincent Vieillard (unité mixte Inserm et université Pierre-et-Marie Curie, UMRS946) » (cf synthèse de presse du 30 novembre). En outre, un marqueur sanguin, la protéine S100 bêta, permet, après un traumatisme crânien modéré chez l’enfant, de savoir si celui-ci peut retourner chez lui, a révélé le Pr Vincent Sapin et son équipe (CHU de Clermont-Ferrand). L’intérêt de la protéine S100 bêta avait déjà été démontré chez l’adulte dans une étude d’Emmanuel Lagarde (Inserm U887) et Régis Ribereau-Gayon (CH de Bordeaux).

Le Quotidien du médecin, 13/12

Les perturbateurs endocriniens posent problème à Bruxelles

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié sur son site Internet, le 3 décembre, la composition d’un panel de 18 experts chargés de rendre, en mars 2013, un rapport sur les perturbateurs endocriniens. Ces derniers devront « fournir les critères qui permettront de ranger – ou non – les molécules chimiques de synthèse en circulation dans la catégorie des perturbateurs du système hormonal ». Le Monde souligne que cette affaire provoque « une bataille bruxelloise » entre « la direction générale chargée de l’environnement (« DG Environnement ») d’une part, et son homologue chargée de la santé du consommateur (« DG Sanco ») de l’autre ». Cette dernière a saisi l’EFSA, en octobre, d’un rapport sur le sujet, alors que, à la demande de la DG Environnement, un rapport (le « rapport Kortenkamp ») a déjà été publié en janvier par un groupe de scientifiques conduits par Andrea Kortenkamp, professeur à l’université Brunel de Londres. Les ONG et de nombreux chercheurs engagés dans le débat critiquent le choix des experts de l’EFSA. Ils constatent notamment que, sur les 18 scientifiques, 8 ont déclaré des liens d’intérêt récents ou en cours avec des industriels.

Le Monde, 13/12

En Bref

Le Quotidien du pharmacien souligne que le taux de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) chez les jeunes filles demeure insuffisant. Celui-ci est inférieur à 30%, alors qu’il est de plus de 80% en Angleterre. Les professionnels de santé ont avancé quelques explications (affaire Mediator…), lors du Congrès des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), pour comprendre les réticences du corps médical et de la population vis-à-vis d’un vaccin pourtant efficace et bien toléré. Le Quotidien du pharmacien, 13/12

Le Nouvel Observateur Etudiants, qui publie un dossier sur « la vraie cote des diplômes 2013 », se penche notamment sur les doctorants. Le trimestriel souligne que « notre pays est (avec la Belgique) celui qui, parmi tous ceux de l’OCDE, ‘‘case’’ le plus mal ses doctorants sur le marché du travail. Pourquoi ? D’abord parce que les débouchés en universités et dans les organismes de recherche (type CNRS, Inserm…) diminuent depuis 2003 ». La revue ajoute que, si « la carrière rêvée des thésards [est d’]intégrer la recherche publique », il n’y aura cependant « pas de place pour tout le monde ». « Les jeunes docteurs sont environ 10 000 chaque année à soutenir une thèse, pour environ 2 000 postes de maître de conférence ouverts en fac, 600 dans les organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inra…) et une poignée dans divers établissements parapublics comme l’Institut Pasteur (…) ». Le Nouvel Observateur Etudiants, 12/12
Selon l’Institut droit et santé de l’université Paris-Descartes, qui, durant deux ans, a expertisé 50 000 décisions de justice rendues de 1999 à 2009, « les plaintes visant les médecins ont été divisées par deux en dix ans », rapporte Le Monde. Les litiges, sur dix ans, restent très rares : « de l’ordre de 23 requêtes pour 100 000 admissions à l’hôpital, ou, pour la médecine de ville, moins de 5 affaires nouvelles pour 1 million d’actes », explique le journal. Didier Tabuteau, codirecteur de l’Institut, conclut donc que « l’idée de dérive contentieuse est morte ». Le Monde, 13/12
Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, accorde une interview à La Vie dans laquelle elle répond à des questions sur divers sujets tels que l’euthanasie et la recherche sur l’embryon. Concernant ce dernier point, elle souligne : « La proposition de loi adoptée au Parlement a un champ d’application extrêmement limité. Mais, matériellement, elle change beaucoup de choses pour les équipes de recherche, qui pourront travailler dans des conditions administratives plus simples ». La Vie, 13/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube