Synthèse de presse

13 novembre 2014

12h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Le coût de la non-prise de médicament pour la France

IMS Health, un cabinet de conseil spécialisé dans la santé, estime que la France pourrait économiser 9 milliards d’euros « si ses patients prenaient correctement les médicaments qui leur sont prescrits », indique Le Monde Eco & Entreprise. Selon les données récoltées sur un an concernant environ 170 000 personnes souffrant d’une maladie chronique (hypertension, diabète…), seuls 40% des patients français « suivent à la lettre leur traitement médical ». Les autres « s’exposent à de sérieuses et coûteuses complications », indique le journal. L’hypertension, par exemple, peut provoquer des accidents vasculaires cérébraux, « dont le coût direct s’élève à 4,4 milliards d’euros par an ». Vincent Bildstein, président d’IMS Health France, explique : « Ce résultat n’est pas propre à la France. On observe des ordres de grandeur comparable dans tous les pays où ce type d’étude a été conduit ».

Le Monde Eco & Entreprise, 13/11

En Bref

A l’occasion de la Journée mondiale du Diabète, organisée vendredi 14 novembre, le BEH publie un dossier sur la situation de la maladie en France, souligne Le Quotidien du Médecin. L’épidémie n’est « toujours pas sous contrôle » et a franchi le cap des 3 millions de personnes dans le pays.

Retrouvez le C’est dans l’air sur la Journée mondiale du diabète sur la salle de presse

Le Quotidien du Médecin, 13/11

Lors d’un colloque organisé par l’association BPCO (BronchoPneumopathie Chronique Obstructive), des pneumologues ont souligné l’importance de se mobiliser face à la « bronchite » du fumeur, souligne La Croix. Cette maladie « silencieuse », encore peu connue du public, concerne 3,5 millions de personnes en France et provoque 17 500 décès par an, indique le quotidien.

 La Croix, 13/11

L’Obs consacre un dossier à l’« iGEM (International Genetically Engineered Machine Competition) », un concours de biologie synthétique organisé en octobre à Boston (Etats-Unis). Cette année, la France était représentée par sept équipes, proposant par exemple une crème probiotique pour combattre nos mauvaises odeurs, ou encore un « filtre bactérien pour réduire la pollution de l’eau par les métaux lourds ».

 L’Obs, 13/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube