Synthèse de presse

14 avril 2016

11h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Une étude confirme la transmission sexuelle du virus Zika

Une étude menée par des chercheurs de l’Inserm, de l’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris (Hôpital Bichat), de l’Université Aix-Marseille, et du Centre National de Référence des Arbovirus, publiée hier dans le New England Journal of Medicine, confirme que le virus Zika peut se transmettre par voie sexuelle. L’étude montre « 100% de corrélation génétique entre la souche du virus présente chez un homme ayant contracté le Zika au Brésil et celle d’une femme n’ayant jamais voyagé dans une zone épidémique mais ayant eu des rapports sexuels avec lui » souligne l’AFP.

Retrouvez le communiqué « Nouvelle évidence de la transmission sexuelle du virus Zika ».

AFP via Leparisien.fr, 14/04

Le lien entre le virus Zika et la microcéphalie du fœtus établi avec certitude

L’AFP rapporte que « des chercheurs américains ont établi, pour la première fois, avec certitude, que le [virus] Zika peut provoquer la microcéphalie du fœtus ». Selon le Dr Tom Frieden, directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), cette étude « marque un tournant dans cette épidémie ». Il explique que « cette confirmation est basée sur une analyse étendue des meilleures indications scientifiques menée par les CDC et d’autres experts en santé maternelle, du fœtus et des maladies transmises par des moustiques ».

AFP, 14/04

En Bref

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rédigé un rapport d’enquête interne confidentiel sur l’essai clinique de Rennes « beaucoup plus sévère que celui rendu par la commission officielle », rapporte Le Figaro.

Le Figaro, 14/04

« Le Conseil d’Etat propose un cadre légal cohérent pour les lanceurs d’alerte », souligne Le Figaro. Et d’ajouter que « la plus haute juridiction administrative propose un socle juridique fondé sur le désintéressement et l’intérêt général ». Le lanceur d’alerte « bénéficiera d’une protection juridique si son « alerte » est faite de bonne foi et sans désir de malveillance ou de vengeance », précise le quotidien.

Le Figaro, 14/04

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube