Synthèse de presse

14 février 2013

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Explosion du cancer du poumon chez la femme

Selon une étude réalisée par des chercheurs suisses et italiens, publiée dans les Annals of Oncology, « en  2015, le cancer du poumon tuera plus de femmes en Europe que le cancer du sein », indique Le Figaro. Les chercheurs prévoient « une baisse générale de la mortalité par cancer sur le continent, mais confirme[nt] l’augmentation continue des décès féminins liés aux tumeurs pulmonaires », ajoute le quotidien. Dans un avenir proche, le cancer du poumon va devenir la première cause de mortalité par cancer chez la femme en Europe. Ce phénomène se constate déjà au Royaume-Uni et en Pologne. Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), explique : « Comme toujours, on remarque avec quarante ans de retard les dégâts causés par le tabagisme. Les jeunes femmes qui ont commencé à fumer en masse dans les années 1970 atteignent aujourd’hui un âge où le risque de cancer est élevé ». Selon Agnès Buzyn, présidente de l’Institut national du cancer (Inca), qui constate une reprise du tabagisme, notamment chez les jeunes Françaises, après la baisse de la prévalence des années 2000-2005, « la France va au devant d’une véritable catastrophe sanitaire ».

Le Figaro, 14/02

La recherche en immunologie à Marseille

Les Echos se penchent sur la recherche en immunologie à Marseille et souligne que « la cité phocéenne se distingue dans la recherche de nouvelles stratégies thérapeutiques ». Selon le journal, « généralement issues du bouillon de la recherche publique marseillaise, plus de 160 entreprises ont émergé depuis les années 1980 dans les secteurs des biotechnologies, des équipements médicaux et des services tout contrat ». Innate Pharma, par exemple, dirigée par Hervé Brailly, « qui fabrique des anticorps pour stimuler ou inhiber le système immunitaire », « emploie 90 ingénieurs et chercheurs, fait appel à une trentaine de sous-traitants des biotech et a noué des collaborations en amont de ses travaux avec l’Inserm pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et en aval avec des industriels comme Novo Nordisk (…) ».

Les Echos, 14/02

En Bref

L’étude Earlystim, publiée dans le New England Journal of Medicine, révèle que la stimulation cérébrale profonde pourrait être utilisée plus précocement contre la maladie de Parkinson, afin d’améliorer la qualité de vie de certains patients, explique Le Figaro. Les travaux menés par les équipes française du Pr Yves Agid et allemande du Pr Günther Deuschl ont consisté à suivre 251 personnes de moins de 60 ans souffrant de la maladie de Parkinson depuis sept ans en moyenne avec des complications motrices depuis moins de trois ans. « Après deux ans de suivi, les médecins ont constaté une amélioration moyenne de 26% de la qualité de vie et de 53% des capacités motrices des patients opérés alors qu’aucune amélioration n’était observée pour ceux sous traitement médicamenteux », souligne le quotidien. Le Figaro, 14/02
Des médecins généralistes parisiens, regroupés en collectif (http://appeldesmedecinsdeparis.overblog.com) tirent la sonnette d’alarme en matière de pollution. Ils interpellent les pouvoirs publics « sur la gravité de la situation  et appellent leurs confrères à signer une pétition ». Ce collectif a décidé de réagir suite à la publication de la vaste étude Aphekom de mars 2011, menée par 60 scientifiques, coordonnée par l’InVS et réactualisée le 8 janvier dernier dans le Bulletin épidémiologique. Selon l’InVS, 3 000 décès annuels seraient liés à la pollution dans les neuf principales villes françaises, dont Paris. Le Parisien, 14/02
Dans une analyse aux Echos, la journaliste Catherine Ducruet évoque le défi de l’innovation qui s’impose aux géants de la pharmacie. « Avec la baisse de la productivité de la recherche des groupes pharmaceutiques depuis les années 1990 », et la concurrence croissante des génériques, les laboratoires ont choisi des axes différents. Certains comme Sanofi, GSK ou Novartis ont opté pour la diversification dans les produits d’automédication, les génériques, les vaccins (…). D’autres à l’image d’AstraZeneca, Roche ou Merck ont persévéré dans la mise au point de nouveaux médicaments. Toutefois quelle que soit l’orientation choisie, les laboratoires ont dû ouvrir leurs recherches par des mises en commun de R&D avec d’autres laboratoires, le rachat de molécules à des stades avancés à des sociétés de biotechnologie ou la création de fonds de « corporate venture » « pour investir dans des start-up » comme GSK, Roche ou Amgen. Les Echos, 14/02
Le Pr Philippe Even, qui publie, le 21 février, un livre intitulé « La Vérité sur le cholestérol », préfacé par Bernard Debré, affirme que les statines, massivement prescrites depuis les années 90 contre le cholestérol, « serai[en]t inutile[s] dans la majorité des cas », rapportent Libération et Le Nouvel Observateur. Philippe Even estime, dans une interview accordée à l’hebdomadaire, qu’« il n’y a pas de mauvais cholestérol ! C’est une farce inventée par l’industrie. Il n’y a que du bon cholestérol ». Selon lui, les 5 millions de Français et les 220 millions de patients dans le monde, prenant des statines, sont pour la plupart traités inutilement. Il indique : « Il s’agit d’une maladie inventée. Il n’y a aucun bénéfice à traiter, même chez les sujets à hauts risques cardiaques !».  Le Nouvel Observateur, Libération, 14/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube