Synthèse de presse

14 novembre 2013

13h08 | Par INSERM (Salle de presse)

Dépister le cancer de la rétine chez les tout-petits

Le Figaro souligne qu’il est possible de « dépister le cancer de la rétine » (rétinoblastome) chez un enfant de moins de 5 ans sur les photos prises au flash. C’est ce qu’avaient constaté les parents de Noah, qui avaient vu que leur enfant âgé de trois mois avait, sur les photos, l’une des pupilles de l’œil apparaissant blanche (leucocorie) alors que l’autre était rouge. Le père Bryan Shaw, qui était encore étudiant en chimie à l’Université de Harvard, avait découvert que ce phénomène étrange peut être le premier signe d’un cancer de l’œil qui affecte un enfant sur 15 000 naissances. Bryan Shaw et ses collègues de l’Université de Harvard et des centres de cancérologie américains réputés de Boston (Dana-Farber center) et de New York (Memorial Sloan-Kettering) viennent de publier, dans un article de la revue PlosOne, une analyse de plus de 7 000 photos prises par les proches de neuf enfants ayant un rétinoblastome. Les auteurs soulignent : « Les résultats suggèrent que la leucocorie survient dès les stades les plus précoces du rétinoblastome, mais à une fréquence tout d’abord faible et se trouve donc probablement négligée par les parents ». Shaw et ses collègues insistent sur « le caractère d’alerte, et non de diagnostic, du phénomène et signalent que des appareils comme l’i-Phone et d’autres smartphones créent beaucoup de fausses pupilles blanches », rapporte le quotidien.

Le Figaro, 14/11

Les travaux sur la trisomie 21

A l’occasion de la Journée nationale de la trisomie 21, qui réunira associations et scientifiques le 20 novembre, Valeurs Actuelles fait le point sur les derniers travaux « portant sur les déficiences génétiques de l’intelligence ». La revue présente notamment les recherches de Yann Hérault, directeur de l’Institut Clinique de la Souris au sein de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) d’Illkirch (CNRS, Inserm), qui est l’un des lauréats du IVe prix international Sisley-Jérôme-Lejeune remis le 17 octobre dernier. Ce prix récompense des chercheurs confirmés et des jeunes scientifiques dans le domaine des maladies génétiques de l’intelligence. Yann Hérault explique ses recherches : « Nous avons pu mettre en évidence que certaines régions seulement du chromosome 21 étaient impliquées dans les déficiences intellectuelles ». L’autre lauréat est l’Américain Lynn Nadel, de l’université de Tucson (Arizona), qui travaillait sur l’hippocampe « dont on s’est aperçu progressivement qu’il jouait un rôle important dans la trisomie 21 », précise le journal.

Valeurs Actuelles, 14/11

En Bref

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, qui se déroule aujourd’hui, un colloque à l’Assemblée nationale devrait permettre de relancer le débat public sur le parcours de santé des patients diabétiques, souligne Le Quotidien du Médecin. La revue indique que « les patients réclament la mobilisation générale », avec pour priorité « le parcours de santé et la prévention ». Le Quotidien du Médecin, 14/11

Le Nouvel Observateur rend compte du développement en France des « fab labs » (« fabuleux laboratoires »), venus des Etats-Unis, qui sont des ateliers high-tech où se croisent des biologistes, des architectes, des designers. François Taddei, docteur en génétique, spécialiste reconnu de l’évolution, directeur d’une équipe de l’Inserm, « est convaincu des vertus pédagogiques des fab labs », indique la revue. Un nouvel espace de 6 000 m² est en cours d’aménagement dans le quartier du Marais à Paris. Il sera ouvert aussi bien au monde académique qu’aux « communautés émergentes », c’est-à-dire les adeptes du « do it yourself ». Le Nouvel Observateur, 14/11

Le Nouvel Observateur s’intéresse au psoriasis, une maladie de peau auto-immune qui affecte 5% des Français.  L »hebdomadaire explique que « le psoriasis n’est pas qu’une simple affection de la peau mais une maladie inflammatoire générale, à laquelle peuvent être associés les rhumatismes et d’autres affections ». Malgré des traitements existants, le psoriasis reste difficile à combattre. Le Nouvel Observateur, 14/11

« Le Collège américain de cardiologie vient de recommander aux médecins de changer leur mode de prescription pour les statines », expliquent Les Echos. Ces nouvelles règles pourraient conduire à mettre sous statines deux fois plus de patients qu’aujourd’hui, soit 33 millions d’adultes américains, selon le quotidien. Les nouvelles consignes prévoient de prescrire les statines à toute personne entre 40 et 75 ans dont le risque d’AVC à dix ans ressort supérieur à 7,5%. Les Echos, 14/11

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube