Synthèse de presse

15 mai 2014

12h48 | Par INSERM (Salle de presse)

Le sport bénéfique pour le cœur même après 40 ans

David Matelot, chercheur au laboratoire de traitement du signal et de l’image de Rennes (unité Inserm 1099), et ses collègues ont réalisé une étude qui révèle que le sport d’endurance est bénéfique pour le cœur même s’il est commencé après l’âge de 40 ans, rapporte Le Figaro. L’étude, menée sous la houlette de François Carré, professeur de physiologie cardiovasculaire, et présentée la semaine dernière lors du congrès de la société européenne de cardiologie à Amsterdam, a consisté à comparer les performances de 34 seniors non fumeurs âgés de 55 à 70 ans au profil sportif différent. Les chercheurs ont constaté que « faire au moins cinq heures d’endurance par semaine depuis plus de cinq ans » permet d’améliorer significativement les performances cardiaques. David Matelot souligne cependant l’intérêt de commencer le sport le plus tôt possible et de le continuer toute sa vie : « Au-delà de l’intérêt cardiovasculaire, il y a d’autres bénéfices, comme par exemple sur la densité osseuse, la masse musculaire ou le stress oxydatif ».

Le Figaro, 15/05

Tabagisme prénatal et trouble de la concentration à l’âge adulte

Nathalie Holz, « de l’université de la faculté de médecine de Mannheim/Heidelberg en Allemagne », et ses collègues, ont démontré que les personnes « qui ont été exposées au tabagisme prénatal présentent certaines modifications des aires cérébrales compatibles avec les symptômes du TDAH [trouble déficit de l’attention avec hyperactivité] notamment sur le contrôle de l’inhibition », indique Le Quotidien du médecin. L’étude, « bénéficiant d’un recul de 25 ans », a porté sur 178 jeunes adultes, dont 73 hommes issus de la cohorte de l’étude Mannheim sur les enfants à risque, ajoute le journal. Les auteurs ont notamment observé que « les patients dont les mères fumaient plus de 5 cigarettes par jour avaient une activité plus faible du [cortex frontal] ». 

Le Quotidien du médecin, 15/05

En Bref

Dans le cadre de Futurapolis, Le Point souligne que Nathalie Vergnolle, directrice de recherche à l’Inserm, avec son équipe du Centre de physiopathologie de Toulouse-Purpan, « a mis en évidence le rôle protecteur de l’élafine » contre les maladies inflammatoires de l’intestin. La chercheuse explique : « Nous nous sommes rendu compte qu’elle n’était pas synthétisée en quantité suffisante par la muqueuse intestinale chez les patients atteints de la maladie de Crohn ou de recto-colite hémorragique ». Le Point, 15/05
Selon une enquête réalisée par le cabinet Happycurious pour Sanofi auprès de 5 000 personnes en Europe, « les Européens n’ont pas encore pris conscience du danger des médicaments contrefaits ». Caroline Atlani, coordinatrice de la lutte anti-contrefaçon chez Sanofi, souligne : « Seuls 20% des interrogés associent les contrefaçons aux médicaments ». Les Echos, 15/05
Le Dr Albert Gelet, urologue à l’hôpital Edouard-Herriot de Lyon et membre de l’unité Inserm 1032 (application des ultrasons à la thérapie), explique à Paris Match les avantages de sa technique de « traitement focal » par ultrasons dans le cancer précoce de la prostate. Il indique : « Avec notre système innovant, qui ne concerne que les tumeurs ne dépassant pas 2 centimètres de diamètre, les tirs d’ultrasons ne ciblent plus la totalité de la prostate, mais uniquement la tumeur, sans atteindre les tissus environnants ». Paris Match, 15/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube