Synthèse de presse

16 janvier 2014

12h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Le chlordécone augmente le risque de prématurité

Une étude de l’Inserm, rendue publique hier, révèle que « le chlordécone, un pesticide largement utilisé dans le passé dans les bananeraies aux Antilles, augmente le risque de prématurité », rapportent l’AFP et Le Figaro. Les auteurs de l’étude, menée entre 2005 et 2007 en Guadeloupe sur 818 femmes enceintes et publiée dans l’American Journal of Epidemiology, ont découvert que l’exposition au chlordécone serait « associée de manière significative à une durée raccourcie de grossesse ainsi qu’à un risque augmenté de prématurité ». Selon les résultats de l’étude, « la période de gestation était plus courte de 3 jours chez les 40% de femmes présentant le taux sanguin de chlordécone le plus élevé », explique Le Figaro. Sylvaine Cordier, une chercheuse de l’Inserm à Rennes, coordinatrice de ces travaux avec Luc Multigner, médecin épidémiologiste à Pointe-à-Pitre et Philippe Kadhel du CHU de Pointe-à-Pitre, explique que, bien que faible en valeur absolue puisque l’accouchement est en moyenne avancé de trois jours, l’augmentation du risque s’ajoute à un risque d’accouchement prématuré déjà plus élevé en Guadeloupe qu’en métropole.

Reprise communiqué Inserm du 14/01 – Exposition au Chlordécone et prématurité : nouvelles données

AFP, 15/01, Le Figaro, 16/01

Consommation excessive d’alcool et le déclin de la mémoire chez les hommes

Selon des chercheurs de l’Inserm et de l’University College London (Royaume-Uni), qui ont réalisé une étude épidémiologique chez 5 054 hommes et 2 099 femmes, « les hommes qui boivent régulièrement trop d’alcool à l’âge adulte [vers 40-60 ans] s’exposent à un déclin accéléré de la mémoire, entraînant une diminution de leurs capacités d’attention et de concentration », indique l’AFP. Ce risque concerne des hommes buvant plus de 36 grammes (plus de 3,5 verres) d’alcool par jour, souligne l’étude. Les participants ont été interrogés à trois reprises sur une période de dix ans sur leur consommation habituelle d’alcool (vin, bière, spiritueux…). Les premiers tests, destinés à évaluer leurs capacités de mémorisation et leurs fonctions exécutives (capacités d’attention et de raisonnement utilisées pour atteindre un objectif), se sont déroulés à l’âge de 56 ans en moyenne et ces tests ont été répétés à deux reprises à 5 et 10 ans d’intervalle. Ils ont montré que la différence entre les gros buveurs et les buveurs modérés « correspond à l’équivalent d’un vieillissement intellectuel (« cognitif ») de 1,5 à 6 années supplémentaires », explique l’agence de presse. Cette dernière ajoute : « Ainsi, un gros buveur de 55 ans aurait un déclin de mémoire comparable à celui d’un sujet de 61 ans ».

Reprise communiqué Inserm du 15/01 – Une forte consommation d’alcool à l’âge adulte accélère le déclin cognitif chez les hommes

AFP, BMF TV, 15/01

En Bref

Selon l’AFP, la proposition de loi des écologistes, qui interdit l’utilisation des pesticides dans les espaces verts publics en 2020 et qui a été votée hier par la Commission du développement durable à l’Assemblée, « est bien partie pour être adoptée le 23 janvier à l’Assemblée nationale ». L’agence de presse rappelle la vaste expertise, publiée en juin dernier par l’Inserm, qui avançait une « présomption forte » de lien entre cancers dont la prostate et lymphomes non hodgkiniens et la maladie de Parkinson avec l’usage des pesticides chez les professionnels qui les utilisent. Dossier de presse Inserm du 13/06/13 – Pesticides : Effets sur la santé, une expertise collective de l’Inserm AFP, 15/01
Selon le réseau Sentinelles-Inserm, les cas de gastro-entérite sont en augmentation en France et le seuil de l’épidémie sera franchi la semaine prochaine, rapportent notamment l’AFP et Le Figaro. La Bretagne (499 cas/100 000 habitants), l’Alsace (444) et le Limousin (412) sont les régions les plus touchées. AFP, Europe 1, France Inter, RTL, 15/01, Le Figaro, 16/01
Aujourd’hui en France indique que des victimes du Revaxis, un vaccin à l’aluminium des laboratoires Sanofi Pasteur MSD, attaquent le laboratoire, estimant qu’il a « surestimé les effets indésirables d’un autre vaccin, le DT Polio [sans aluminium], pour des motifs financiers ». Aujourd’hui en France, 16/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube