Synthèse de presse

17 janvier 2013

11h56 | Par INSERM (Salle de presse)

L’utilité des vaccins défendue par le Pr Dominique Maraninchi

Le Pr Dominique Maraninchi, le directeur général de l’Agence du médicament (ANSM), a défendu hier « au Sénat l’utilité des vaccins commercialisés en France, même s’ils peuvent comporter des risques », explique l’AFP. Il a indiqué, devant la commission des affaires sociales du Sénat, qu’« il n’y a pas de discussion sur les bénéfices » de ces vaccins, « majeurs pour les individus et la société », qui ont permis de sauver des millions de vie. Le patron de l’Agence du médicament a cependant reconnu que ces vaccins comportent des risques « comme tout médicament » que les agences du médicament doivent évaluer régulièrement. Citant le cas du vaccin contre le papillomavirus (HPV) destiné à prévenir le cancer du col de l’utérus, il a reconnu que, « par nature, on ne sait pas tout, notamment sur les effets à long terme ». Interrogé sur l’aluminium utilisé comme adjuvant dans de nombreux vaccins et qui, selon les travaux d’un chercheur français, pourrait provoquer des symptômes divers, notamment musculaires chez des personnes prédisposées, le Dr Maraninchi est resté prudent, soulignant que le débat n’était « pas clos », indique l’AFP.

AFP, 16/01

Des dosages répétés de PSA pour évaluer le risque de cancer de la prostate

Tandis que la Haute Autorité de Santé (HAS) ne recommande pas, en cas d’absence de symptôme, le dosage de PSA pour dépister le cancer de la prostate, une étude que vient de publier le British Journal of Urology International arrive à la conclusion inverse : « Notre étude démontre que des mesures répétées du taux de PSA peuvent représenter une stratégie de détection plus précise et plus adaptée des cancers de la prostate les plus agressifs », assure le Pr Lauren Wallner, son premier auteur, rapporte Le Figaro. Le Pr Wallner, qui a dirigé ce travail pour Kaiser Permanente, « l’un des plus grands organismes de soin américain », et ses collègues de l’université de Yale ont analysé les dossiers « de 220 000 hommes de plus de 45 ans, initialement indemnes de cancer de la prostate et ayant bénéficié d’au moins trois dosages de PSA sur une période de dix ans », indique le quotidien.

Le Figaro, 17/01

En Bref

L’épidémie de gasto-entérite a touché 723 500 personnes en trois semaines en France métropolitaine, indique le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm. Selon ce dernier, « il s’agit de la troisième semaine consécutive de hausse de l’activité épidémique en métropole ». L’épidémie « pourrait avoir atteint son pic et rester à un niveau stable cette semaine », estime Sentinelles-Inserm. Concernant la grippe, le réseau des Grog souligne que l’épidémie se poursuit à un rythme soutenu en France et a conduit environ 540 000 personnes à consulter un médecin généraliste ou un pédiatre, la semaine dernière. AFP, TF1, RTL, 16/01, Direct Matin, Metro, 17/01
Humanité Dimanche explique que l’équipe de recherche, dirigée par le Dr Morgane Bomsel au sein de l’Institut Cochin, à Paris, expérimente, depuis plus de dix ans, avec succès, chez les singes femelles, un vaccin permettant de bloquer en amont le virus du sida au niveau des muqueuses sexuelles. L’équipe du Pr Bomsel, qui associe l’université Paris-Descartes, le CNRS et l’Inserm, ainsi que la société Mymetics, « a élaboré un candidat vaccin visant à empêcher le virus de pénétrer dans les muqueuses sexuelles, et de là de se répandre dans le corps, via les vaisseaux capillaires sanguins », indique le journal. Un essai de vaccin de phase 1, réalisé chez 24 patientes séronégatives et en bonne santé, a donné de bons résultats. Humanité Dimanche souligne qu’il reste désormais à « élargir les essais et à trouver des financements ». Humanité Dimanche, 17/01
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé hier souhaiter la création d’un comité des sages « composé de hautes personnalités du monde de la santé et de la recherche » et d’un comité stratégique, afin d’élaborer la réforme de la santé publique. Ce comité des sages sera prochainement constitué et rendra compte de l’avancement de ses travaux devant le comité stratégique présidé par la ministre. La Tribune, 17/01
Une femme non fumeuse, atteinte d’un cancer du poumon, ancienne enseignante à l’Ecole nationale d’architecture de Toulouse (Ensat), « vient d’être indemnisée grâce à un jugement en appel ». Dans l’arrêt rendu le 18 décembre et diffusé mardi par l’association Droits des non-fumeurs (DNF), partie civile, la cour administrative d’appel de Bordeaux a reconnu que, dans son cas, « le tabagisme passif est à l’origine du cancer bronchique primitif qui est apparu au cours de l’année 2000 » et que « le préjudice résulte directement de la faute » de l’école de ne pas avoir respecté à partir de 1992 le dispositif antitabac.Le Figaro, 17/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube