Synthèse de presse

19 septembre 2013

12h05 | Par INSERM (Salle de presse)

Une piste prometteuse contre le nanisme

L’AFP rend compte de la mise au point d’« un traitement expérimental prometteur » qui « a permis de rétablir une croissance osseuse normale chez des souriceaux atteints de la forme la plus fréquente de nanisme, et d’éviter les complications associés à cette maladie ». Elvire Gouze, chargée de recherche à l’Inserm au Centre méditerranéen de médecine moléculaire, à Nice, principal auteur de ce travail, explique : « Le traitement n’a pas entraîné d’anomalie chez les souriceaux présentant les caractéristiques de la maladie et surtout il a prévenu les complications les plus sévères (problèmes respiratoires, paralysie…), et réduit la mortalité ». Les travaux, publiés dans la revue américaine Science Translational Medicine, ont consisté à réaliser deux injections par semaine pendant trois semaines d’un produit, dont le principe actif est basé sur un facteur de croissance, à des souriceaux atteints de l’achondroplasie. Les souriceaux ont alors grandi normalement et atteint une taille adulte normale. Elvire Gouze souligne cependant qu’« il faudra encore 3 à 5 ans de travaux complémentaires sur d’autres animaux (primates) notamment pour mieux étudier la toxicité du principe actif avant d’envisager un premier test sur l’humain ». 

AFP, 18/09 – Communiqué de presse : Nanisme : une piste pour restaurer la croissance osseuse

Succès du dossier pharmaceutique

Le Figaro souligne que « le dossier pharmaceutique (DP) est un succès », contrairement au dossier médical personnel (DMP). Quasiment toutes les officines (98%) en France ont adopté  le DP et ce dernier concerne près d’un Français sur deux. L’Ordre national des pharmaciens a expliqué hier que ce dossier, créé par les pharmaciens et qui recense les médicaments délivrés pour chaque patient au cours des quatre derniers mois, est actif dans neuf cas sur dix. L’Ordre estime à 4,3 millions d’euros par an le coût du DP. Le dossier pharmaceutique permet également d’être « un outil pour l’ensemble de l’univers médical, dans la gestion des crises sanitaires », par exemple, souligne le quotidien. Selon l’Ordre, le dispositif permet de joindre en 20 minutes la quasi-totalité des officines de l’Hexagone, les quelque 300 grossistes répartiteurs et plus de 2 000 établissements de santé. Un arrêté de juin l’a ouvert aux services d’urgences, d’anesthésie et de gériatrie. Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre des pharmaciens, souligne que « c’est une révolution pour les urgentistes de connaître en trois secondes l’historique d’un patient en termes de médicaments ». La Direction générale de l’offre de soins (DGOS) va lancer début 2014 une enquête afin d’évaluer l’impact de l’ouverture du dossier pharmaceutique aux médecins et urgentistes.

Le Figaro, 19/09

En Bref

Le grand public va pouvoir rencontrer les chercheurs, le 27 septembre, de 18 heures à minuit, dans le cadre de la 8e édition de la Nuit des chercheurs, indique L’Humanité Dimanche. Cette année, « les Mondes inconnus » seront à l’honneur. Cet événement, qui consiste pour les chercheurs à « sortir de leur laboratoire » et investir « des lieux tels que des théâtres, des musées ou des centres culturels », se déroulera dans 13 villes en France et des centaines en Europe. Des expériences décalées et des rencontres insolites seront proposées. L’Humanité Dimanche, 19/09

Les instituts de santé américains lancent, dès janvier 2014, un programme de recherche destiné à décoder l’ADN de nouveau-nés et anticiper leur avenir médical, rapporte Le Nouvel Observateur. Ce programme, doté de 25 millions de dollars, sera mené auprès de milliers de nouveau-nés de familles volontaires. Des problèmes éthiques se posent, souligne le Dr Jean-François Lemoine, médecin-journaliste au Nouvel Observateur. Le Nouvel Observateur, 19/09

Le Quotidien du Pharmacien rend compte de la mise au point par une équipe internationale d’« un test in vitro capable de prédire l’émergence et l’extension de la résistance à l’artémésimine, un antipaludéen extrêmement répandu ». Le test RSA (Ring-stage survival assay), proposé par l’équipe de chercheurs cambodgiens, avec l’Institut Pasteur de Paris, le National Institute of Health américain et la participation de Genevois est « réalisable sur le terrain, peu contraignant et rapide », ajoute le journal. Le Quotidien du Pharmacien, 19/09
 

Olivier de Ladoucette, psychogériatre, président de la Fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer, revient sur l’étude menée par l’Inserm à l’initiative du Centre international sur la longévité (ILC) qui révèlerait « une corrélation entre le report du départ à la retraite et la maladie d’Alzheimer » (cf synthèse de presse du 17 juillet). Olivier de Ladoucette, qui prône de « travailler plus pour vieillir moins », appelle, dans le quotidien, les dirigeants politiques à se pencher sur cette étude. Le Figaro, 19/09
 

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube