Synthèse de presse

01 août 2013

12h15 | Par INSERM (Salle de presse)

Identification d’une fibre qui serait commune à Alzheimer et à la pigmentation de la peau

Des chercheurs du laboratoire compartimentation et dynamique cellulaires (CDC) du CNRS et de l’institut Curie, à Paris, viennent de découvrir une molécule impliquée dans la formation de fibres en partie responsables de la pigmentation de la peau, indique L’Humanité Dimanche. Ces travaux,  menés par l’équipe dirigée par Guillaume Van Niel et publiés dans les comptes rendus de l’Académie des sciences américaines (PNAS), montrent également que ces molécules, protectrices dans les cellules de notre peau, sont par ailleurs toxiques dans la maladie d’Alzheimer. Ces dernières, appelées « fibres amyloïdes », « entrent dans la formation de la plaque amyloïde, cette substance pathologique qui finit par bloquer la communication entre les neurones », explique le journal. Les chercheurs ont montré, sur les souris, que le gène, BACE, qui code la protéine du même nom, était impliqué dans la formation des deux types de fibres : les fibres amyloïdes pathologiques, et celles amyloïdes physiologiques qui se trouvent dans les cellules de la peau.

 L’Humanité Dimanche, 01/08

Cancer des jeunes et infertilité

Libération souligne que l’infertilité chez les jeunes ayant eu un cancer n’est plus une fatalité. Des techniques telles que le prélèvement préventif de tissus ovariens ou testiculaires, permettent aux malades d’avoir l’espoir d’être un jour parents. Cependant, ces techniques sont encore trop rarement proposées aux enfants et adolescents malades, a averti en juillet l’Unapecle, une fédération d’associations de parents d’enfants atteints de cancers, lors de la remise de son livre blanc sur le cancer de l’enfant et de l’adolescent. Le quotidien explique qu’« aujourd’hui, le taux de survie à long terme des cancers pédiatriques est de 75%, contre 20% au début des années 60 ». Mais, « il y a 25 000 adultes guéris dans la nature, avec un niveau zéro d’information sur les conséquences à long terme », explique Morvan Dupont, fondateur de l’association Les Aguerris, qui a pour objectif de sensibiliser les pouvoirs publics et le monde médical à la question de l’après-cancer. Mise en place depuis un an en Provence-Alpes-Côtes d’Azur (Paca), la plateforme Cancer et fertilité cherche à « porter la bonne parole » auprès des professionnels, souligne Michèle Pibarot, sa coordinatrice. 

Libération, 01/08

En Bref

Le moustique tigre (Aedes albopictus), vecteur de la dengue et du chikungunya, fait l’objet d’une surveillance accrue dans 17 départements des régions PACA, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Aquitaine et Corse, avertit L’Humanité Dimanche. Ce moustique est surtout présent dans les zones chaudes, en milieu urbain, et aime particulièrement les jardins. Grégory L’Ambert, entomologiste médical et coordinateur national de la surveillance du moustique tigre à l’Entente interdépartementale pour la démoustication (EID) du littoral méditerranéen mise sur la responsabilisation des citoyens qui doivent vérifier que tout objet dans le jardin est sec (coupelles de pot, arrosoirs…). Selon lui, « si tout le monde faisait cela, en 3 ou 4 ans, le moustique tigre disparaîtrait ». L’Humanité Dimanche, 01/08
Brahim Naït-Oumesmar (Inserm, Institut du Cerveau et de la Moelle épinière), qui a réalisé ses travaux en collaboration avec l’université du Luxembourg, a découvert que la molécule de synthèse TFA-12 « réduit la formation des lésions inflammatoires, et surtout stimule la remyélinisation des fibres nerveuses », explique Le Nouvel Observateur. Cette molécule, dérivée de la vitamine E, « suscite l’espoir d’un nouveau traitement de la sclérose en plaques », explique l’hebdomadaire. Le Nouvel Observateur, 01/08
 Valeurs actuelles se penche sur les entreprises de biotechnologies, notamment françaises, qui « ouvrent des voies prometteuses dans la lutte contre les allergies respiratoires ou d’origine alimentaire ». DBV Technologies a mis au point un patch qui permet une diffusion progressive dans l’épiderme de protéines d’arachide naturelles « collées » sur une fine pellicule plastique. Cette approche thérapeutique permet, grâce à ce nouveau mode d’administration, d’être utilisée pour les personnes souffrant d’allergies sévères et pour les jeunes enfants, explique le journal. Valeurs actuelles, 01/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube