Synthèse de presse

23 août 2012

16h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Risque accru de diabète à l’âge adulte pour les enfants traités par radiothérapie abdominale

L’AFP souligne que selon une étude franco-britannique publiée dans la revue médicale britannique Lancet oncology, les enfants guéris d’un cancer, qui ont reçu une radiothérapie abdominale exposant leur pancréas aux radiations, ont un risque de diabète accru à l’âge adulte. Florent de Vathaire, directeur de recherche au centre de recherche en épidémiologie et santé des populations de l’Inserm qui a conduit l’étude, s’est appuyé sur le cas de 2 520 personnes traitées par radiothérapie avant 1985 pour des cancers survenus durant leur enfance. Toutefois l’étude n’a retenu que les cancers solides et les lymphomes traités par des radiothérapies locales. Ces travaux ont montré qu’à l’âge de 45 ans, 16% des personnes exposées à une dose supérieure à 10 grays à la queue du pancréas avait développé un diabète, contre 6,6% pour les personnes traitées par radiothérapie pour un cancer durant leur enfance et entre 2% et 3% chez les personnes non traitées. L’étude note aussi que le cancer du rein est parmi les plus susceptibles de provoquer un diabète, du fait de la proximité du rein gauche avec la queue du pancréas. Le Dr de Vathaire souligne : « Nous avons montré que le pancréas était un organe à risque de complications de radiothérapie, contrairement à ce qu’on pensait jusqu’alors ». Et de conclure : « Il faut limiter au maximum l’irradiation du pancréas et surveiller de près les personnes traitées par radiothérapie il y a plus de 20 ans ».

AFP, 23/08

Reprise du communiqué du 22 août 2012 : « Dose d’irradiation du pancréas et risque de diabète après guérison d’un cancer de l’enfant »

Le suicide des personnes âgées : la ministre plaide pour une meilleure prévention

Dans un dossier, La Croix révèle que chaque année en France 3 000 personnes de plus de 65 ans mettent fin à leurs jours, soit près d’un tiers de l’ensemble des suicides (10 499 en 2009 selon des données Inserm). Une situation qui appelle la ministre déléguée aux personnes âgées, Michèle Delaunay, à tirer la sonnette d’alarme et à envisager plusieurs mesures. Elle déclare, dans un entretien au quotidien : « Je vais demander aux établissements et aux agences régionales de santé d’être particulièrement vigilants. Il ne s’agit en aucune façon de stigmatiser tel ou tel établissement mais de disposer d’un ensemble de données fiables, en temps réel. » Elle assure aussi qu’elle contribuera à la création d’un « observatoire des suicides », réclamé par les professionnels et envisage également de « favoriser les connexions entre les Ehpad et les unités de soins palliatifs ou les équipes mobiles »La Croix s’intéresse, pour clore son dossier, au cas de la région de Campanie en Italie, qui, bien que très pauvre, enregistre le taux le plus faible de suicides en Italie. Un phénomène qui s’explique par une bonne prise en charge des personnes âgées qui ne vivent jamais isolées et qui sont respectées.

La Croix, 23/08

En Bref

L’Etat du Texas aux Etats-Unis est actuellement touché par une épidémie devirus du Nil occidental, un microbe transmis par des moustiques. 118 infections ont été recensées sur l’ensemble du territoire américain, dont près de la moitié au Texas. 41 personnes sont déjà décédées. Il s’agit pour la plupart de personnes de plus de 50 ans à la santé fragile, mais, selon les services de santé, certaines personnes étaient jeunes et en pleine santé. Pour mettre un terme à cette épidémie, le maire de Dallas a pris la décision de recourir à des opérations d’épandage d’insecticide, une mesure qui suscite toutefois l’inquiétude de l’Agence de protection de l’environnement. Le Figaro, 23/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube