Synthèse de presse

24 juillet 2014

12h23 | Par INSERM (Salle de presse)

Les traumatismes crâniens et leur impact psychique


Le Figaro rend compte d’une étude réalisée par l’Institut de santé publique de Bordeaux (Isped) qui montre le rôle que peut avoir un traumatisme crânien dans l’émergence du stress post-traumatique. Cette étude (voir communiqué), menée par Emmanuel Lagarde, et publiée dans Jama Psychiatry, responsable de l’équipe Inserm « Prévention et prise en charge des traumatismes », a analysé un échantillon de 2 143 patients rencontrés aux urgences du CHU de Bordeaux entre décembre 2007 et février 2009. Le quotidien explique que, trois mois après l’accident (chute, accident de la route, agression), les blessés interrogés souffrant d’un traumatisme crânien avaient « quatre fois plus de risques de présenter des signes de stress post-traumatique [cauchemars, angoisse…] que les individus touchés à d’autres endroits du corps (9% contre 2,2%) ».
Le quotidien fait part également des travaux d’une équipe de l’institut des neurosciences de Grenoble, dirigée par Emmanuel Barbier (directeur de recherche Inserm), qui a mis au point une nouvelle méthode pour cartographier l’oxygénation du cerveau à l’aide de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM), dans le but d’améliore la prise en charge du trauma crânien (voir communiqué).

Le Figaro, 24/07


En Bref

Anaïs Barut et l’ingénieur David Siret, cofondateurs de l’entreprise Damae Medical, ont développé avec le Pr Arnaud Dubois, l’idée de tests optiques pour détecter les cancers de la peau, explique Le Parisien. Le dispositif, qui consiste à étudier les anomalies sur place et à envoyer instantanément les images et les résultats au dermatologue, sera testé en septembre à l’Institut Gustave-Roussy (Villejuif), précise le quotidien. Le Parisien, 24/07
L’Humanité Dimanche se penche sur les travaux récents d’une équipe écossaise, menée par Marc Turner, de l’université d’Edimbourg, qui « a récemment réussi à fabriquer du sang du groupe O, le groupe des donneurs universels ». Le sang artificiel fabriqué par l’équipe du Pr Turner sera testé, fin 2016, sur trois volontaires britanniques atteints de thalassémie, une maladie du sang nécessitant des transfusions fréquentes. L’Humanité Dimanche, 24/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube