Synthèse de presse

25 octobre 2012

12h09 | Par INSERM (Salle de presse)

Hausse du diabète de type 1 de l’enfant

Le Figaro souligne que « chaque année, en France, un à six jeunes décèdent » en raison « d’un diabète débutant diagnostiqué trop tard ». Selon le Dr Carine Choleau, chargée des missions scientifiques au sein de l’association Aide aux jeunes diabétiques (AJD), « un médecin généraliste (…) ne verra qu’un ou deux cas débutant au cours de sa carrière, mais il ne doit pas passer à côté ». Le quotidien souligne que le diabète de type 1, « souvent mal connu », « survenant plutôt chez l’enfant, est une maladie auto-immune à début brutal dix fois moins fréquente que le diabète de type 2, plus progressif et qui ne concerne en France, pour l’instant, que les adultes ». 2 700 nouveaux malades sont recensés chaque année, dont un quart âgés de moins de 5 ans et un tiers entre 5 et 10 ans. Ce nombre augmente régulièrement, « d’un peu plus de 3% par an, sans explication concluante », explique le journal. Selon une étude, présentée hier par l’AJD et menée en 2010 dans près de 150 services de pédiatrie auprès de 1 300 jeunes de moins de 15 ans ayant débuté un diabète de type 1, « près de la moitié de ces enfants qui arrivent à l’hôpital en commençant un diabète de type 1 sont déjà au stade d’une complication dite ‘‘acidocétose’’ ».

Le Figaro, 25/10

Les 100 ans de l’ENS de Cachan

L’Ecole normale supérieure (ENS) de Cachan (Val-de-Marne), « le temple de la recherche appliquée », a fêté, mardi, ses 100 ans, en présence de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, indique Le Monde. Le quotidien, qui consacre un article aux ENS, explique que « comme Ulm (Paris) ou Lyon, l’ENS-Cachan a pour mission de former des universitaires, des chercheurs pour des organismes tels que le CNRS, l’Inserm ou le CNES et des professeurs pour les classes post-bac ». Selon Le Monde, « si les ENS tiennent une place de choix dans la formation des élites nationales, elles n’en demeurent pas moins encore fidèles à leur mission première : former des enseignants-chercheurs qui, au quotidien, irrigueront la création scientifique du pays ».

Le Monde, 25/10

 

En Bref

Selon une étude suédoise, à paraître dans la revue Psychological Science, le mythe pseudo-scientifique selon lequel les femmes sont plus « multitâches » que les hommes, n’est pas fondé, indique Le Figaro. Timo Mäntylä, professeur de psychologie de l’université de Stockholm, explique : « Nos résultats montrent, au contraire, que les hommes sont meilleurs dans la gestion de plusieurs tâches que les femmes ». L’étude a été réalisée auprès de 160 personnes, âgées de 20 à 43 ans, qui ont dû réaliser un test. Le Pr Mäntylä a par ailleurs constaté « une différence claire dans la capacité à gérer plusieurs tâches en faveur des hommes quand les femmes sont en phase d’ovulation ». Le Figaro, 25/10

Lors d’un colloque, organisé par l’association Action Sida Ville, qui a eu lieu au Parlement européen à Strasbourg, plus d’une centaine de médecins, de soignants et de chercheurs ont souligné l’utilité du cannabis thérapeutique. L’usage thérapeutique du cannabis apparaît bénéfique dans la sclérose en plaques, la prise en charge des douleurs cancéreuses, de la maladie de Crohn et des effets secondaires des traitements antirétroviraux. Le Quotidien du médecin, 25/10

L’Académie de médecine et celle de chirurgie ont tenu, hier, une séance commune en vue de débattre de « l’impact de la chirurgie bariatrique [« visant à ‘‘rétrécir’’ la taille de l’estomac »] sur les facteurs de risques cardiovasculaires et, surtout, sur le diabète », indique Le Figaro. Selon le professeur lillois François Pattou, « cette chirurgie (…) entraîne une amélioration spectaculaire de l’équilibre glycémique chez la majorité des patients diabétiques ». Malgré tout, le Pr Claude Jalliol, à Montpellier, reconnaît qu’« une série d’incertitudes tempère cet enthousiasme. Les interventions ne sont pas dénuées de complications péri et postopératoires (…) ». Le Figaro, 25/10
Le Tribunal de grande instance d’Evry doit étudier, le 29 octobre, un référé demandant l’arrêt du plan de restructuration du groupe Sanofi, indique La Croix. Le quotidien souligne que les laboratoires, qui doivent faire face à « la perte de gros brevets et à une panne d’innovation, multiplient les plans sociaux en France ». Selon Christian Lajoux, président de Sanofi France et du Leem, le syndicat des laboratoires, « beaucoup d’entreprises doivent changer leur modèle de développement pour faire face à l’évolution des connaissances scientifiques ». La Croix souligne que les laboratoires « ne pourront envisager l’avenir qu’à condition de miser sur la mise au point de nouveaux médicaments ». La Croix, 25/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube