Synthèse de presse

27 avril 2017

13h12 | Par INSERM (Salle de presse)

Un utérus artificiel pour les extrêmes prématurés

L’équipe dirigée par Alan Flake, de l’hôpital pour enfants de Philadelphie (Etats-Unis), dont les travaux sont présentés dans Nature Communications, a permis à des fœtus d’agneaux de se développer ex utero pendant quatre semaines. Le Monde explique que ces fœtus se sont développés « dans un sac en plastique transparent relié à divers circuits sanguins et physiologiques, […] apparemment sans séquelles ». Alan Flake souligne que « le but est de répondre au défi de l’extrême prématurité ». Emily Partridge, premier auteur de l’article de Nature Communications, indique : « Nous avons été surpris par la qualité de la réponse physiologique des animaux. Les fœtus régulaient eux-mêmes ces échanges ».

Doctissimo.fr, 26/04, Le Monde, 27/04

Le rôle du gène MITF dans la transformation d’un grain de beauté en mélanome

Lepoint.fr souligne que l’unité Inserm 1065, à Nice, vient de décrire un nouveau mécanisme qui multiplie par cinq le risque qu’un grain de beauté dégénère en mélanome. En 2011, les chercheurs niçois ont observé que la mutation d’un gène appelé MITF, empêchait le grain de beauté d’assurer correctement son rôle. Ils expliquent désormais comment cette mutation constitue « un événement délétère qui va vraisemblablement favoriser l’évolution d’un naevus (grain de beauté) en tumeur ». Corine Bertolotto qui a encadré ces travaux ajoute que « (…) la mutation MITF constitue l’un des événements favorisant [le mélanome] : elle aide la cellule à échapper au phénomène de sénescence, permettant habituellement de restreindre la progression tumorale ».

Lepoint.fr, 26/04

En Bref

La Tribune souligne que les finalistes de la 12e édition du Prix de l’inventeur européen de l’année ont été dévoilés hier par l’Office européen des brevets (OEB). Le quotidien constate que « de l’écologie à la santé en passant par les nouvelles technologies, tous les secteurs d’activité sont représentés ». Les vainqueurs seront connus le 15 juin. Parmi les lauréats, « la France est représentée deux fois » pour un traitement innovant contre le lupus (CNRS), et pour les signaux radios utilisés par le satellite Galiléo (CNRS), précise le journal.

La Tribune, 27/04

France Lert, qui « a longtemps dirigé le laboratoire « santé publique et épidémiologie des déterminants sociaux de la santé » de l’Inserm », est l’actuelle présidente du comité scientifique spécialisé de l’ANSM, chargé « de contribuer à l’évaluation du dispositif Essure ». Plusieurs femmes se sont plaintes de ce dispositif de stérilisation à base de micro-implants en nickel et en titane insérés dans les trompes de Fallope. Dans une interview accordée à Libération, elle explique : « Notre idée est que celles qui ont (des) troubles graves doivent faire l’objet d’une évaluation médicale pour éliminer des pathologies connues ».

Libération, 27/04

Issue d’une unité de recherche Inserm, la start-up Medelopt a mis au point un casque d’imagerie cérébrale très innovant qui permet la réalisation d’examens ambulatoires, visant l’observation de l’activité électrique et hémodynamique du cerveau. Les Echos expliquent que « grâce au soutien de ses partenaires, comme Bpifrance, l’université de Picardie Jules Verne, l’Inserm et la SATT Nord, Medelopt a pu concevoir quatre prototypes de son casque ».

Les Echos, 27/04

Dans le cadre d’une matinée thématique, le Collège des économistes de la santé (CES) a débattu des compétences nécessaires pour gérer et analyser demain le nouveau Système national des données de santé (SNDS). Marie Zins, directrice de recherche Inserm et responsable de la cohorte épidémiologique Constances, souligne le besoin de nouvelles compétences. Elle explique que « les bases sont massives et complexes. Pour le SNIIRAM [base de données de l’Assurance Maladie], il faut s’y connaître dans plusieurs branches (…) ».

Le Quotidien du Médecin, 27/04

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube