Synthèse de presse

27 juin 2013

12h20 | Par INSERM (Salle de presse)

Arrêter de fumer grâce à l’e-cigarette ?

Une étude italienne, dont les résultats préliminaires sont publiés dans la revue PLOS One, montre l’intérêt de l’e-cigarette pour arrêter de fumer, indique Le Figaro. L’équipe du Dr Riccardo Polosa, à l’université de Catane, en Sicile, a étudié 300 volontaires fumant au moins 10 cigarettes par jour à qui elle leur a donné des cigarettes électroniques. Répartis en trois groupes selon le niveau de nicotine contenu dans les recharges, les chercheurs ont constaté qu’au bout de trois mois, alors qu’aucune consigne particulière ne leur a été donnée, « une portion significative des participants avait complètement arrêté de fumé [de 4 à 17% selon les groupes] ou réduit de plus de moitié [entre 20 et 26%] sa consommation de tabac », souligne le quotidien. Au bout d’un an, 8,7% des participants, tous groupes confondus, avaient complètement arrêté de fumer. Selon le Dr Riccardo Polosa, la cigarette électronique pourrait devenir « une arme stratégique dans la lutte contre le tabac » devant les substituts nicotiniques. Malgré tout, souligne Le Figaro, les experts, en France, restent prudents.

Le Figaro, 27/06

Les tiques et la maladie de Lyme aux Etats-Unis

Le Monde souligne que « 2013 est une année à tiques aux Etats-Unis » compte tenu de l’hiver doux et du printemps pluvieux. Selon le Pr Thomas Mather, directeur du centre des maladies à transmission vectorielle de l’université du Rhode Island, « on trouve de plus en plus de tiques dans de plus en plus d’endroits ». Le journal souligne que « sous l’effet du réchauffement climatique et de la déforestation, la borréliose de Lyme [transmise par ces parasites] est devenue la deuxième pathologie infectieuse des Etats-Unis, après le sida ». Près de 30 000 cas ont été recensés en 2012, selon le Center for Disease Control and Prevention (CDC).Le journal souligne qu’en France, il y aurait entre 12 000 et 15 000 cas de borréliose de Lyme.

Le Monde, 27/06

En Bref

Le nouveau bilan de l’Agence nationale de sécurité du médicament, publié hier, indique que les prescriptions de pilules de 3e et 4e générations poursuivent leur baisse, avec -43% sur un an à la fin mai, note Aujourd’hui en France. Les pilules de 2e génération sont, quant à elles, en progression de 34%. En outre, une étude, réalisée par la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), confirme que « le risque d’embolie pulmonaire est deux fois supérieur avec les pilules de 3e génération », ajoute le quotidien. Aujourd’hui en France, 27/06
Le Quotidien du médecin explique, d’après une communication du Dr Jean-François Brasme (Inserm U953, Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris), que « le délai diagnostique d’un cancer chez l’enfant est la première cause de poursuites judiciaires pour erreur diagnostique en pédiatrie ». La revue explique que, dans de nombreux cas, la « biologie » de la tumeur est en cause et ce délai « n’est pas nécessairement lié à un pronostic péjoratif ». Le Quotidien du médecin, 27/06
Aujourd’hui en France indique qu’une équipe de chercheurs américains a découvert qu’en rajoutant des ions d’argent à certains antibiotiques, ces derniers « devenaient jusqu’à mille fois plus efficaces contre des microbes devenus résistants aux médicaments existants ». Aujourd’hui en France, 27/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube