C'est dans l'air

Jeudi 28 avril 2016 : Journée mondiale contre l’hépatite

22 juil. 2016 - 17h23 | Par INSERM (Salle de presse) | Journée mondiale

L’hépatite est une inflammation du foie, le plus souvent provoquée par un virus, on parle alors d’hépatite virale. Des substances toxiques telles que l’alcool ou certains médicaments peuvent également être responsables de cas d’hépatites toxiques.

 

Parmi les six types de virus de l’hépatite identifiés (A, B, C, D, E et G), les virus B et C, qui se transmettent principalement lors d’une exposition avec des liquides biologiques infectés, sont particulièrement inquiétants du fait de leur nombre et de la gravité de leurs complications.[1]

Plus de 400 millions de personnes dans le monde sont infectées par les virus de l’hépatite B (VHB) ou C (VHC)[2].

La maladie reste aujourd’hui sous-diagnostiquée et sous-traitée : une personne atteinte sur 20 a connaissance de son infection et seulement une personne sur 100 est traitée, selon l’OMS.

Dans ce contexte, la journée mondiale contre l’hépatite qui se tiendra le jeudi 28 juillet 2016, vise à mieux informer sur les caractéristiques de cette maladie et à développer l’accès aux moyens de dépistage et de traitement.

 

Les travaux menés au sein de l’Unité Inserm 966 « Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites » se concentrent sur l’élucidation des étapes de genèse des virus des hépatites et le développement de stratégies vaccinales innovantes. Le Pr Philippe Roingeard et son équipe ont mis au point un vaccin bivalent efficace à la fois contre l’hépatite B et C. Testé dans un modèle animal, le vaccin s’est avéré prometteur.

 

Les chercheurs de l’Unité Inserm 1110 « Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques », analysent quant à eux les interactions virus-hôte et la progression des maladies hépatiques, dans la perspective de concevoir de nouveaux antiviraux et vaccins. Dans une récente étude, ils soulignent l’intérêt d’une nouvelle stratégie expérimentale contre le virus de l’hépatite C. D’après leurs résultats, un anticorps monoclonal dirigé contre la protéine du foie, claudine-1, permet de prévenir et traiter l’infection par le VHC, dans un modèle animal.

Pour en savoir plus : « Cibler un récepteur de l’hôte plutôt que le virus : une nouvelle approche expérimentale contre le virus de l’hépatite C ».

 

Les chercheurs de l’Inserm sont disponibles pour répondre à vos besoins de reportages ou d’interviews.

[1] Pour plus de détails, consultez les dossiers d’information de l’Inserm « Hépatite B », « Hépatite C » et « Cirrhose »

[2] Source : OMS

Etude de l'hépatite C chez la souris "chimérique"

Etude de l’hépatite C chez la souris « chimérique »

(c) Inserm/Institut Clinique de la Souris/Robinet, Eric

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Jeudi 28 avril 2016 : Journée mondiale contre l’hépatite Lien : http://presse.inserm.fr/jeudi-28-avril-2016-journee-mondiale-contre-lhepatite/24648/



Contacts médias
Contact Chercheur

Philippe Roingeard

Directeur de l’Unité Inserm 966 « Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites »

02 34 37 96 46

roingeard@med.univ-tours.fr

Mirjam Zeisel

Chargée de recherche Inserm

Unité Inserm 1110 « Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques »

03 68 85 37 09

mirjam.zeisel@unistra.fr

Jean-Michel Pawlosky

Unité Inserm 955 « Institut Mondor de recherche biomédicale »

01 49 81 28 27
jean-michel.pawlotsky@inserm.fr

Contact Presse

presse@inserm.fr

À voir aussi
Visuels

Voir la sélection de photos et vidéos sur la thématique sur Serimedis

fermer
fermer
RSS Youtube