Synthèse de presse

04 mai 2017

12h38 | Par INSERM (Salle de presse)

Prédire l’efficacité d’un traitement contre le cancer du poumon

Des chercheurs de l’Inserm, de l’institut Gustave Roussy et de l’Université Paris-Sud démontrent que l’on peut prédire aujourd’hui l’efficacité d’un traitement contre le cancer du poumon grâce à deux prélèvements sanguins. Ces derniers sont à réaliser avant le traitement puis deux mois plus tard, permettant ainsi la mesure du nombre de cellules tumorales circulantes (CTC) porteuses d’une anomalie génétique particulière. Une diminution du nombre de ces cellules permet alors de prédire une survie sans rechute plus longue chez ces patients.

Santemagazine.fr, Lequotidiendumedecin.fr, 03/05

Reprise du communiqué du 29/04 « Prédire l’efficacité d’un traitement dans le cancer du poumon grâce à deux prises de sang« 

Feu vert reçu par Carmat pour reprendre son étude pivot en France

Les Echos soulignent que Carmat a obtenu l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour reprendre son étude sur la transplantation de cœur artificiel. Pour ce faire, l’entreprise a dû, au préalable, renforcer le suivi post-opératoire. Stéphane Piat, directeur général de Carmat, explique : « Nous avons d’abord mis en place un protocole renforcé pour optimiser la gestion et l’éducation des patients en phase post-opératoire ». Il ajoute : « (…) Nous prendrons le temps de sélectionner les bons patients, qui ne souffrent pas d’autres maladies de comorbidité importantes.».

Les Echos, 03/05

En Bref

 

La Croix revient sur la mise au point d’une molécule qui pourrait réduire de 40% la charge virale des malades du sida par Abivax, une biotech française. Sur un groupe de 14 patients traités avec cette molécule en plus de leur médicament antirétroviral ordinaire, la moitié a vu sa charge d’ADN viral baisser de 40% en moyenne, après seulement 28 jours de traitement, souligne le quotidien.

La Croix, 04/05

La start-up canadienne XOR Labs a conçu « une machine pour soigner les poumons avant une greffe », souligne Le Figaro. Selon Jon Rogers, directeur général opérationnel de XOR Labs, « aujourd’hui, 85% des poumons que l’on peut récupérer sur des patients en état de mort cérébrale partent à la poubelle. Nous pouvons doubler, voire tripler, le nombre de greffons disponibles avec cette technique ».

Le Figaro, 04/05

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube