Synthèse de presse

04 octobre 2012

12h30 | Par INSERM (Salle de presse)

Affaire du Mediator : peu de victimes indemnisées

L’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) a indiqué, selon des chiffres publiés hier soir, que « 20 dossiers d’indemnisations » dans l’affaire du Mediator « ont été acceptés et 563 rejetés sur les 1114 examinés depuis novembre 2011, par son collège d’experts », explique Le Figaro. Les autres dossiers sont en attente de décision. Libération, qui reprend, quant à lui, les chiffres publiés hier matin par Le Parisien, parle de 86% de dossiers refusés, faute de lien « direct et certain » avec le Mediator. Le Dr Dominique-Michel Courtois, président de l’Association des victimes du Mediator (Avim), déplore les premiers refus qui portent principalement sur « les petites fuites cardiaques » (valvulopathies bénignes), assez fréquentes chez les personnes âgées. Par ailleurs, Libération indique s’être procuré « des documents confidentiels récemment transmis aux juges d’instruction en charge du dossier » qui montrent qu’en 2005, le laboratoire Servier a mené un essai clinique sans avoir averti les participants des risques.

Le Figaro, Libération, 04/10

 

L’étude contestée sur les rats nourris aux OGM

Le Figaro explique que l’agence de sécurité sanitaire allemande, le BfR, vient de conclure que « les affirmations principales » de l’étude menée par le Pr Séralini concluant aux effets cancérigènes des OGM, « ne sont pas suffisamment étayées par les expériences menées ». L’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) doit, quant à elle, « rendre un premier avis d’ici à la fin de la semaine », souligne le quotidien. Son homologue français, l’Anses, fera de même à la fin du mois. Le Figaro estime qu’« on peut s’attendre à des conclusions similaires tant les failles de l’essai (…) sont criantes ». Il rappelle, de même que Libération, Aujourd’hui en France et Les Marchés, la publication d’une tribune, par 40 chercheurs de différents instituts, qui critiquent cette étude. Dans une interview accordée au Nouvel Observateur, François Houllier, directeur de l’Inra, souligne le rôle de la recherche publique : « Si l’étude de Séralini était confirmée par l’Anses, ce serait à nous de trouver les explications des résultats auxquels il a abouti. Nous serions alors bien évidemment sur le pont avec l’Inserm, avec le Centre national de la Recherche scientifique, avec les centres hospitaliers universitaires ».

Les Marchés, 03/10, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Libération, Aujourd’hui en France, 04/10

 

En Bref

Marina Cavazzana-Calvo, directrice de recherche et chef de département à l’Inserm, qui « travaille sur les thérapies géniques », a reçu récemment le prix Irène Joliot-Curie « Femme scientifique de l’année », indique Challenges. La lauréate « recevra une dotation de 40 000 euros », ajoute la revue. Challenges, 04/10

Dans un entretien accordé à La Croix, Jean Leonetti, député UMP des Alpes-Maritimes, évoque des amendements possibles à apporter à la loi de 2005 sur la fin de vie, qui porte son nom. « Il y a deux voies à explorer », souligne-t-il. « La première concerne les directives anticipées », qui pourraient devenir plus contraignantes, selon lui. La deuxième « concerne certaines situations particulièrement douloureuses après une réanimation », précise Jean Leonetti. Il estime alors qu’une sédation terminale pourrait être prévue dans certains cas. La Croix, 04/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube