Synthèse de presse

05 décembre 2013

12h12 | Par INSERM (Salle de presse)

DNDi et son pari réussi

Les Echos consacrent un article à DNDi (Drugs for Neglected Diseases Initiative), une structure internationale à but non lucratif dont l’objectif est de « développer des médicaments à un coût très inférieur à celui de l’industrie pharmaceutique ». Cette dernière fête ses dix ans en organisant à l’Institut Pasteur un colloque intitulé « La meilleure science pour les populations oubliées. Dix ans après, quel bilan et quelles perspectives ? ». Le quotidien rappelle que DNDi a été créée en 2003 par sept organisations à but non lucratif, dont Médecins sans frontières et l’Institut Pasteur. Le bilan de DNDi, dix ans après, est « tout à fait encourageant », estime le quotidien. Et d’expliquer qu’avec un budget total de 182,5 millions d’euros, « six nouveaux traitements ont été mis au point, ainsi qu’un pipeline de 12 nouvelles molécules à différents stades de développement ». Le journal indique que le secret de cette réussite réside dans les partenariats signés par DNDi, gratuitement ou à prix coûtant, avec des groupes industriels et des biotechs. Ainsi, « depuis sa création, elle a mis à contribution une vingtaine de groupes pharmaceutiques et de sociétés de biotechnologie et une cinquantaine d’universités et d’instituts de recherche », souligne le quotidien.

Les Echos, 05/12

12 milliards de dollars de promesses de dons pour le Fonds mondial des Nations

Le Fonds mondial des Nations unies contre le sida, le paludisme et la tuberculose a annoncé, à l’issue d’une conférence à Washington, avoir obtenu des promesses de dons à hauteur de 12 milliards de dollars (9 milliards d’euros), indique La Croix. Les contributions annoncées proviennent de 25 pays, de la Commission européenne ou de fondations et d’entreprises privées, explique le quotidien. Les Etats-Unis ont ainsi annoncé le versement d’un montant allant jusqu’à 3,6 milliards d’euros. La Croix ajoute que « ces fonds permettront de financer des actions pour la période 2014-2016 ». Les dirigeants du Fonds se félicitent de ce montant, soulignant que ces promesses de dons représentent une hausse de 30% par rapport à 2011-2013, tandis que les associations espéraient 11 milliards d’euros.

La Croix, 05/12

En Bref

Le Point note que le Technion, Institut technologique basé à Haïfa (Israël), « vient de s’associer avec l’Inserm, notamment pour mettre au point un ‘‘nez électronique’’ ». Le Point, 05/12 – Communiqué de presse : Un nouveau Laboratoire International Associé sur la piste d’un « nez électronique » pour renifler l’Hypertension Artérielle Pulmonaire

L’Usine Nouvelle présente « la première plate-forme nanosécurité », située sur le site du CEA de Grenoble. Selon le journal, cette plate-forme, dans laquelle ont été investis 17,3 millions d’euros au total, « coopère avec des instituts et laboratoires de recherche (Inserm, CNRS…), et avec les centres hospitaliers universitaires de Saint-Etienne et d’Aix-Marseille ». Son objectif est de « garantir un déploiement responsable des nanomatériaux sur les plans sanitaire et environnemental », rappelle l’hebdomadaire qui cite la déclaration de Bernard Bigot, l’administrateur général du CEA lors de l’inauguration de cet équipement le 22 novembre. L’Usine Nouvelle, 05/12

Le Quotidien du médecin rend compte de la tenue les 6 et 7 décembre à Marseille du premier Congrès Santé Environnement, organisé par l’Union régionale des professionnels de santé médecins libéraux de PACA (URPS), avec l’URPS Corse, Poitou Charente et Haute Normandie. Ce congrès sera l’occasion de souligner « l’émergence des pathologies environnementales et la nécessité de conforter le rôle des professionnels de santé dans leur mission de veille », explique le journal. Le Quotidien du Médecin, 05/12

Dans son supplément spécial « Le Mans », Le Point rend compte d’une application sur smartphone conçue par Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor-Hugo et ancien chercheur à l’Inserm, qui permet de « dépister par anticipation les rechutes du cancer du poumon ». Le praticien a pu, grâce à cette méthode élaborée en partenariat avec le CNRS, déceler en l’espace d’un an une vingtaine de rechutes de ses patients qui remplissaient chaque semaine sur leur mobile un questionnaire. Le Point, 05/12

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube