Synthèse de presse

05 mars 2015

12h07 | Par INSERM (Salle de presse)

La géochimie appliquée aux cancers

Selon L’Humanité Dimanche, la géochimie pourrait être assimilée au fonctionnement d’un organisme humain. Elle ouvrirait ainsi « un nouveau chantier » pour la médecine. Le journal explique qu’« en étudiant les échanges isotopiques du fer, du cuivre et du soufre, des chercheurs ont décelé des différences entre des patients développant un cancer du foie et les autres ». Avec une équipe de l’Inserm et de l’Institut Pasteur, Vincent Balter, géochimiste au CNRS, vient de publier un article dans les comptes rendus de l’Académie des sciences américaines (PNAS) dans lequel il utilise cette technique appliquée aux cancers. Les chercheurs ont constaté que « le sang des patients malades est enrichi en isotopes légers de cuivre (cuivre 63) et de soufre (soufre 32) par rapport au groupe contrôle », rapporte l’hebdomadaire.

L’Humanité Dimanche, 05/03

En Bref

Dans un article intitulé « Un sexe au cerveau ? Des différences quantitatives plus que qualitatives », Le Quotidien du Médecin s’intéresse aux travaux de Catherine Vidal, directrice de recherche à l’Institut Pasteur. Selon elle, il n’y a pas de différence anatomique entre les cerveaux des fœtus filles et garçons. La seule différence proviendrait de l’influence majeure des apprentissages. La sensibilisation des chercheurs à la question du genre, plus qu’à la simple différenciation des sexes, est le cheval de bataille du sous-groupe du comité d’éthique de l’Inserm dénommé « Genre et recherches en santé ».

Le Quotidien du Médecin, 05/03

L’Usine Nouvelle consacre un article aux neuroprothèses, « des dispositifs électroniques connectés au système nerveux du patient, qui permettent à ce dernier de transformer ses désirs de mouvement en mouvements effectifs ». Le journal rend compte du projet du laboratoire Clinatec (CEA, CHU de Grenoble, Inserm, Université Joseph Fourier), à Grenoble, qui prévoit de « faire remarcher un tétraplégique à l’aide d’un exosquelette de quatre membres ».

 L’Usine Nouvelle, 05/03

Une étude, publiée dans The New England Journal of Medicine, menée en Chine, sur plus de 110 000 sujets sains, a montré l’efficacité à plus de 4 ans d’un vaccin contre l’hépatite E, souligne Le Quotidien du Médecin. Le journal ajoute que « commercialisé en Chine depuis 2012, le vaccin pourrait être disponible dans plusieurs autres pays ».

 Le Quotidien du Médecin, 05/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube