Synthèse de presse

05 novembre 2015

13h29 | Par INSERM (Salle de presse)

Autorisation sous conditions du don de sang des homosexuels

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé hier la fin de l’exclusion « à vie » du don de sang des homosexuels masculins, appliquée depuis 1983 à cause de l’épidémie de sida, rapporte Le Figaro. Dans un entretien accordé au Monde, elle affirme : « Le don du sang sera ouvert aux homosexuels ». La révision de l’arrêté de 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang est en cours. Ce travail est mené par la Direction générale de la santé (DGS), avec des associations. Dans un premier temps, les hommes sans relations homosexuelles pendant 12 mois pourront donner leur sang, ce qui représentera 500 000 hommes en France, en se basant sur la dernière enquête Inserm sur la sexualité des Français (en 2006). Un nouvel arrêté devrait arriver « au début du printemps ». La ministre explique que « les premiers dons nous permettront de réaliser des études et, s’il n’y a pas de risques, les règles qui s’appliquent aux homosexuels seront rapprochées des règles générales l’année qui suit ».

Le Figaro, Le Monde, 05/11

Partenariat entre l’Inserm et des grandes écoles

Dans son supplément Universités et Grandes Ecoles, Le Monde souligne : « De la santé au numérique, les chercheurs des écoles d’ingénieurs travaillent sur tous les grands enjeux actuels ». Le journal cite l’accord-cadre signé par l’Inserm et l’école d’ingénieurs CentraleSupélec en septembre. Franck Lethimonnier, directeur de l’Institut technologies pour la santé de l’Inserm, explique : « Nous avons besoin des ingénieurs pour concevoir et accompagner les technologies ». Le quotidien précise que « l’Inserm travaille déjà avec Mines-ParisTech, l’Ecole polytechnique ou l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris ».

Retrouvez le communiqué « L’Inserm et CentraleSupélec signent un accord-cadre » sur la salle de presse.

Le Monde, Universités et Grandes Ecoles, 05/11

En Bref

Selon le Panorama de la santé de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les Français figurent toujours parmi les mauvais élèves concernant leur consommation de tabac et d’alcool, soulignent Les Echos. En France, 24% des plus de 15 ans indiquent fumer tous les jours, tandis que la moyenne des pays de l’OCDE est descendue à moins de 20%. Par ailleurs, les Français boivent plus de 11 litres d’alcool par an et par habitant, contre moins de 9 litres en moyenne dans l’OCDE. L’alcool et le tabac impactent la mortalité prématurée des hommes.

Les Echos, 05/11

La Tribune explique que le bilan d’étape après trois ans de rapprochement entre le cancéropôle Clara (Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes) et le pôle de compétitivité Lyonbiopôle est jugé très satisfaisant par les deux parties. Ces dernières comptent désormais aller plus loin  dans « le déploiement d’activités de recherche clinique » en ne se limitant plus aux grands CHU et établissements spécialisés, rapporte le journal. Le quotidien explique : « Dans le cadre d’un grand projet, qualifié de structurant, seront recensées les compétences cliniques des quelque 200 à 250 centres traitant les pathologies cancéreuses dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ». Un projet d’école de cancérologie Auvergne-Rhône-Alpes est prévu sous forme de campus hors les murs.

La Tribune, 05/11

Dans son supplément Nice Spécial Santé, Le Point présente des « start-up [qui] modèlent le visage de la santé de demain ». Parmi celles-ci figure Therachon, qui a été créée en juin 2014 et « est une émanation du Centre méditerranéen de médecine moléculaire (C3M), une unité de l’Inserm, basée à l’hôpital L’Archet, à Nice » explique l’hebdomadaire. Cette société de biotechnologies, qui s’appuie sur les recherches du Dr Elvire Gouze, « développe un traitement contre l’achondroplasie, la forme la plus fréquente du nanisme » basé sur l’utilisation d’une protéine recombinante.

Le Point, 05/11

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube