Synthèse de presse

07 février 2013

12h26 | Par INSERM (Salle de presse)

L’effet des particules sur le poids de naissance

Une étude internationale, la plus vaste menée jusqu’ici sur le sujet, publiée dans la revue Environmental Health Perspectives (EHP), montre que « les femmes enceintes les plus exposées aux particules fines de la pollution atmosphérique présentent un risque plus élevé d’accoucher d’un bébé dont le poids sera inférieur à 2,5 kg après une grossesse menée à terme », rapporte Le Monde. Les auteurs de ces travaux, pilotés par Tracey Woodruf (université de Californie à San Francisco) et Jennifer Parker (National Center for Health Statistics), ont analysé « trois millions de naissances, recensées dans quatorze centres urbains répartis en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Australie et en Asie », explique le journal. Rémy Slama, responsable de l’équipe d’épidémiologie environnementale de l’Institut Albert-Bonniot (Inserm et université Joseph-Fourier de Grenoble) et coauteur de ces travaux, souligne que « le résultat est conforme à de précédentes études qui suggéraient un tel lien ». Et d’ajouter : « (…) On suspecte en outre que le faible poids à la naissance ne soit que le signe visible d’autres modifications, pouvant être associées à des risques accrus, plus tard dans la vie, de troubles du métabolisme ou de pathologies cardiaques ».

Le Monde, 07/02
Brève : L’exposition de la mère à la pollution atmosphérique entraine une augmentation du risque de petit poids de naissance

Augmentation du risque d’attaques cérébrales avec le cannabis

Une enquête, menée par des chercheurs de l’université d’Auckland en Nouvelle-Zélande et présentée, hier, lors de la Conférence internationale sur les attaques cérébrales, tenue à Hawaï aux Etats-Unis, révèle que « le fait de fumer du haschisch multiplie par 2,3 le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral chez les jeunes », explique Le Figaro. Les auteurs de ces travaux ont étudié 160 personnes âgées de 18 à 55 ans venant de subir une attaque cérébrale et les ont comparées à un groupe témoin. 16% de ces patients arrivés aux urgences ont été testés positifs au cannabis, essentiellement des hommes, de plus fumeurs. Le Pr Alan Barber, coauteur de l’étude, explique : « C’est la première enquête qui démontre le lien possible entre le risque d’attaques cérébrales et le cannabis. (…) Le cannabis pourrait conduire à l’accident vasculaire cérébral ».

Le Figaro, 07/02

En Bref

Selon le réseau Sentinelles-Inserm, « l’épidémie de gastro-entérite est terminée en France métropolitaine », indiquent l’AFP, Europe 1 et RTL. Le Dr Thierry Blanchon, du réseau Sentinelles, a expliqué à l’agence de presse que « l’épidémie aura duré quatre semaines et aurait touché légèrement moins de 900 000 personnes en métropole ». Et d’ajouter : « Il s’agit d’une petite épidémie ». En revanche, l’épidémie de grippe reste intense en France métropolitaine, avec 25 décès en réanimation recensés depuis le 1er novembre dernier, estiment les organismes de surveillance. L’Institut de veille sanitaire (InVS) souligne que la grippe est « intense » avec une « forte augmentation » des passages aux urgences « essentiellement » d’enfants de moins de 14 ans. Le réseau Sentinelles indique qu’il s’agit de la 7e semaine consécutive de hausse de l’activité épidémique. AFP, RTL, Europe 1, 06/02
Dans un entretien accordé à L’Usine Nouvelle, qui publie une enquête sur la biologie de synthèse, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, auteur d’un rapport parlementaire sur le sujet, explique qu’« il faut mettre en réseau nos pôles spécialisés ». Elle ajoute : « A Bordeaux, il y a une chercheuse qui a travaillé avec le biologiste Craig Venter, (…) et bien sûr [il y a notamment] le Génopôle à Evry, qui bénéficie d’un investissement d’avenir d’un million d’euros par an et d’une pépinière d’entreprises ». Elle souligne : « Nous allons aussi impliquer les quatre alliances de recherche concernées », dont Aviesan pour la santé, « sur les sujets d’éthique, de déontologie mais aussi de brevetabilité ». « En France, nous avons un groupe d’écotoxicologie, qui se monte dans le sud de Valence grâce aux alliances Aviesan, Allenvi [pour l’environnement] et Athena [pour les sciences humaines et sociales] », indique-t-elle. L’Usine Nouvelle, 07/02
Valeurs Actuelles rend compte des travaux de l’équipe du Pr Grégoire Courtine, au centre de neurosciences de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui a conçu « une méthode innovante de récupération motrice sur des rats paralysés par une lésion de la moelle épinière ». « Un protocole complexe », qui comprend des stimulations électriques et chimiques, ainsi qu’un entraînement sous harnais, permet de réveiller la partie du système nerveux située sous la lésion et de créer de nouvelles connexions au niveau du cerveau. Selon le Pr Courtine, « la régénérescence des nerfs observée ouvre la voie à de nouvelles méthodes de traitement de la paralysie, à de nouvelles stratégies (…) ». Des essais sur l’homme devraient être menés par l’équipe du Pr Courtine cette année, dans le cadre du projet NEUWalk, un consortium regroupant centres de recherche  et entreprises. Valeurs Actuelles, 07/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube