Synthèse de presse

07 septembre 2017

12h16 | Par INSERM (Salle de presse)

Les femmes plus touchées par l’AVC que les hommes

Une étude de chercheurs de l’Unité Inserm 1171 « Troubles cognitifs dégénératifs et vasculaires » de Lille, publiée dans la revue Nature reviews Neurology, révèle que l’accident vasculaire cérébral (AVC) représente désormais la première cause de mortalité chez la femme dans le monde, rapporte Topsanté.com. Hypertension et fibrillation auriculaire sont des facteurs de risque plus fréquents que chez les hommes. Il a été également montré que la survenue d’une hypertension au cours de la grossesse affectait le risque d’AVC de nombreuses années après la grossesse. Les auteurs de cette étude estiment d’ailleurs qu’un meilleur contrôle des facteurs de risque spécifiques chez les femmes, et des recommandations internationales spécifiques sont nécessaires pour réduire l’incidence de l’AVC féminin.

Topsante.com, 06/09

Reprise du communiqué de presse du 06/09 :  » L’accident vasculaire cérébrale, une (autre) inégalité homme-femme ? « 

Le pouvoir des ultrasons sur le cerveau

Version Femina se penche sur « le pouvoir des ultrasons ». Jean-Michel Escoffre, un chercheur Inserm qui étudie le procédé au sein du laboratoire Inserm Imagerie et Cerveau, à l’université de Tours, explique : « Notre approche est de cibler précisément, à l’aide des ultrasons, une aire cérébrale – en l’occurrence, pour la dépression, le cortex – et de modifier son activité dans le but de réduire les symptômes dépressifs ». Par ailleurs, les ultrasons permettent de mesurer la rigidité des tissus et de caractériser une lésion. Ainsi, Ayache Bouakaz, directeur de recherche du laboratoire Inserm Imagerie et Cerveau, souligne que « (…) l’élastographie permet de mesurer l’élasticité des tissus en enregistrant la vitesse de propagation des ondes ultrasonores dans la lésion ».

Version Femina, 10/09

En Bref

Une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine confirme l’intérêt du dépistage du cancer de la prostate par analyse sanguine, mettant fin à un débat contradictoire sur le sujet. Une équipe dirigée par le Pr Ruth Etzioni, du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle, aux Etats-Unis, montre que « le PSA est un produit dont la valeur a réanalysé les résultats de deux études que l’on pensait contradictoires en introduisant la notion d’intensité du dépistage […] », explique Le Figaro.

Le Figaro, 07/09

Lors d’un point presse hier concernant le Levothyrox, médicament pour la thyroïde, dont le changement de formule a suscité de nombreuses réactions de patients, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé avoir « décidé de mettre en place une mission d’information sur cette question ».

Libération, 07/09

A l’occasion de la sortie du livre d’une blogueuse santé Sabrina Debusquat intitulé « J’arrête la pilule », Bernard Jégou, directeur de recherche Inserm, a été interviewé par M6 hier. Par ailleurs, dans Le Point, Israël Nisand, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, répond aux affirmations de la journaliste qui pointe les effets nocifs de cette contraception orale.

M6, 06/09, Le Point, 07/09

Une étude américaine, réalisée sur des souris par le biologiste Ronald Evans et son équipe californienne, a récemment mis en évidence les effets d’une molécule miraculeuse permettant de réaliser des performances sportives sans entraînement. Hélène Duez, chargée de recherche à l’Inserm, qui explore les mécanismes cellulaires de ce genre de molécule, souligne : « La molécule repousse les limites de l’effort, […] le sportif brûle sa graisse plutôt que ses sucres, ce qui va lui permettre de courir plus loin et plus longtemps ».

Society, 07/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube