Synthèse de presse

09 juillet 2015

14h44 | Par INSERM (Salle de presse)

État de défiance des médecins généralistes envers les vaccins

Une étude de chercheurs Inserm sur 1 500 médecins généralistes révèlent leurs doutes sur les effets secondaires des vaccins, indiquent Direct Matin et les chaînes radiophoniques. Un quart d’entre eux se questionnent sur l’utilité de certains vaccins recommandés par les pouvoirs publics. Cette étude soulève la question de savoir si les professionnels reflètent simplement le point de vue de la société ou s’ils sont, par leur hésitation, à l’origine du scepticisme de leurs patients. L’enquête Inserm/DREES propose de leur fournir plus d’informations et d’outils argumentaires pour faire face aux patients inquiets.

Retrouvez le communiqué «  Vaccins : pratiques et hésitations des médecins généralistes français » sur la salle de presse de l’Inserm

France Inter, France Bleu, France Info, France Culture, Sud Radio, 08/07, Direct Matin, 09/07

Le génome pour prédire les maladies : possibilités et limites

Les Echos expliquent que la prédiction des maladies à partir de la seule lecture du génome n’est possible que dans des cas très restreints. Pour Catherine Bourgain, généticienne à l’Inserm : « les seules maladies pour lesquelles une telle prédiction est fiable sont celles où la composante génétique est déterminante, par exemple la mucoviscidose, la drépanocytose (maladie du sang) ou la maladie de Huntington (maladie neurodégénérative) ». Les maladies plus fréquentes comme le diabète, le cancer et l’asthme sont en revanche multifactorielles. Pour ces dernières, le génome de permet donc que de déduire une probabilité de les développer. Pour le cancer en revanche, cette démarche s’est développée : « il s’agit dans ce cas de détecter l’ADN dont les mutations témoignent de la présence d’une tumeur » explique le journal.

Les Echos, 09/07

En Bref

Selon une enquête conduite auprès du personnel soignant d’un hôpital pédiatrique de Philadelphie, 83 % des soignants (médecins et paramédicaux) vont travailler avec des symptômes de maladies au moins une fois dans l’année, souligne Le Figaro. Près de 10 % l’avaient même fait au moins cinq fois. D’après l’étude, Les principales raisons de cette prise de risque sont leur souhait de ne pas faire défaut à leurs collègues et la volonté d’être là pour leurs patients.

Le Figaro, 09/07

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, donne son point de vue dans Les Echos sur l’innovation en France. Selon elle, « [La France fait] partie aujourd’hui des leaders mondiaux de l’innovation en santé ». Cependant, elle insiste sur le fait que « l’État doit rester ferme sur ses positions : oui à l’innovation, non à l’eugénisme ; oui à l’accès aux données de santé, non à la fin du secret médical ».

Les Echos, 09/07

Pour la première fois depuis 2009, la consommation de tabac en France a progressé de 7 % au cours de l’année écoulée, souligne Le Parisien. Cette tendance inquiète le Sénat qui termine aujourd’hui ses auditions « afin de se pencher, dès le 8 septembre, sur l’examen du plan de réduction du tabac, déjà adopté en première lecture à l’Assemblée nationale ».

 Le Parisien, 09/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube