Synthèse de presse

09 mars 2017

13h56 | Par INSERM (Salle de presse)

Le manque de sommeil des ados altère leur cerveau

L’ensemble des médias rend compte d’une étude française publiée dans la revue Scientific Reports, révélant que le manque de sommeil ou les couchers tardifs des adolescents, entraînent une diminution du volume de matière grise. Des chercheurs de l’Inserm de l’Unité 1000 « Neuroimagerie et psychiatrie » ont constaté que les mauvaises habitudes de sommeil des adolescents entrainent des altérations de l’anatomie du cerveau en phase de maturation. Cette étude a consisté à étudier le cerveau et les habitudes de sommeil de 177 élèves de 14 ans, scolarisés dans des collèges de la région parisienne. Jean-Luc Martinot, directeur de recherche Inserm et auteur de ces travaux, indique : « Plus les adolescents se couchent tard le week-end, plus leur volume de matière grise est diminué ».

Relaxnews, Lequotidiendumedecin.fr, Pourquoidocteur.fr, Sciencesetavenir.fr, Topsante.com, 08/03, Le Figaro, Le Soir, 09/03

Reprise du communiqué de presse du 08/03 « Le manque de sommeil altère le cerveau des ados« 

Hémochromatose : une découverte encourageante

Santemagazine.fr présente les travaux l’unité 1241 de l’Inserm/Université de Rennes, qui vient de montrer que le taux de ferritine n’est pas le seul indicateur pouvant révéler la surcharge de fer chez les patients atteints d’hémochromatose, une maladie génétique se caractérisant par une absorption excessive du fer alimentaire au niveau de l’intestin. Les chercheurs se sont intéressés à un autre acteur du métabolisme du fer : une molécule appelée la transferrine. Un excès de fer provoque une saturation des molécules de transferrine, débordées par la demande, ainsi qu’une élévation de ferritine.

Santemagazine.fr, 08/03

En Bref

L’Humanité Dimanche note la tenue, le 16 mars, d’une conférence gratuite et ouverte à tous sur les thérapies alternatives (hypnose, méditation…), organisée par l’Inserm à la Cité des sciences à Paris. Le journal souligne que les recherches en neurosciences montrent l’efficacité de ces thérapies qui permettent de réduire l’usage de médicaments.

L’Humanité Dimanche, 09/03

Paris Match consacre un article à Christian Clot qui a traversé en solitaire les quatre milieux les plus hostiles de la Terre du 17 août 2016 au 4 mars 2017. Le Pr Etienne Koechlin, directeur de l’unité 960 du Laboratoire des « neurosciences cognitives », qui suit l’étude d’un point de vue scientifique, explique qu’avec ces expéditions, « nous voulons étudier comment le cerveau et les fonctions cognitives s’adaptent à l’environnement ». Et d’ajouter qu’en 2017, après l’étude sur Christian Clot : « […] un groupe d’une vingtaine d’individus sera plongé dans des milieux extrêmes variés (froid, chaleur ou humidité) pendant trente jours ».

Paris Match, 09/03

Selon les informations du Figaro, un générique anticancéreux, le Docetaxel, aurait fait 18 morts depuis sa commercialisation en France au milieu des années 1990. Le bilan, qui était de 7 décès au cours de l’année 2016, est en fait plus grave, avec de nombreux cas plus anciens, indique Le Figaro. Une réunion a eu lieu en toute discrétion le 6 mars dans les locaux de l’Agence du médicament, à Saint-Denis.

Le Figaro, 09/03

Challenges souligne « les exploits de l’immunothérapie ». Le journal explique que « des chercheurs ont reprogrammé des cellules pour détruire des tumeurs cancéreuses ». Ainsi, un patient atteint d’une forme grave de cancer du cerveau d’extension très rapide est toujours en vie grâce à l’immunothérapie utilisée par l’institut de recherche Beckman (Etats-Unis). La technique, dite CAR T-cell permet de faire disparaître les tumeurs. Par ailleurs, deux nourrissons de 11 et 16 mois atteints d’une leucémie aiguë lymphoblastique viennent aussi d’être guéris à l’University College de Londres grâce à une modification génétique de leurs cellules immunitaires.

Challenges, 09/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube