C'est dans l'air

Vendredi 5 Juin: Journée mondiale de l’environnement

02 juin 2015 - 11h42 | Par INSERM (Salle de presse) | Europe | International | Journée mondiale

Le 15 juin 1972, l’Organisation des Nations Unies célébrait pour la première fois la Journée Mondiale de l’Environnement. Depuis, chaque année à la même date, les enjeux importants de la conservation de l’environnement sont mis en avant dans plus de 100 pays, une journée dédiée à la protection de la planète mais aussi à l’avenir de l’humain, inséparable du sort de l’écosystème.

A l’Inserm, la recherche est très active pour comprendre l’impact de l’environnement sur la santé, notamment les changements dus aux contaminants environnementaux tels que les pesticides, la pollution de l’air, les radiations…

En 2011 et 2013, les chercheurs Inserm s’étaient notamment attachés à comprendre respectivement l’influence des polluants sur la santé en général et celle des facteurs environnementaux reproduction dans deux expertises collectives[1].Par ailleurs, depuis plusieurs années, de nombreuses études ont été mises en place, que ce soit chez les enfants et femmes enceintes (Eden, Pélagie, Elfe, Sépages…) ou les adultes (E3N, Gazel, Agrican), avec comme objectif de mieux comprendre ce lien environnement-santé.

Aujourd’hui encore de nombreux travaux s’inscrivent dans cette perspective. Par exemple, le projet européen HELIX, qui rassemble épidémiologistes, toxicologistes et spécialistes de l’environnement, s’intéresse aux effets de l’exposome sur la santé des enfants. L’exposome désigne l’ensemble des expositions environnementales sur l’ensemble de la vie, dès la période prénatale. La grossesse et les premières années de vie sont en effet reconnues pour être des périodes de vie très sensibles à ces facteurs, dont les conséquences surviennent tout au long du reste de la vie. Dans ce projet, l’exposition des femmes enceintes et des enfants à de nombreux produits chimiques (bisphénols, phtalates, métaux lourds, polluants organiques persistants), aux rayonnements UV, au bruit, aux polluants atmosphériques, sera caractérisée à l’aide de différents outils, incluant biomarqueurs d’exposition, smartphones et dosimètres personnels. Deux cents enfants français suivis au CHU de Poitiers et des femmes enceintes de Poitiers et de Grenoble sont suivis dans le cadre de ce projet. Le projet inclut aussi des familles d’Espagne, Norvège, Grèce, Lituanie, Angleterre.

Au sein de HELIX, Rémy Slama, épidémiologiste environnemental, est en charge du groupe de travail sur la caractérisation des relations entre Exposome et santé. Son équipe de l’Inserm et de l’Université Grenoble Alpes coordonne la cohorte couple-enfants SEPAGES, qui a pour objectif de déterminer les liens entre l’exposome et la santé de l’enfant. Par ces projets intégrant un grand nombre de polluants environnementaux, des données sur les comportements, de l’alimentation et des résultats de santé, les chercheurs espèrent mieux comprendre leur rôle sur l’apparition de maladies chez l’enfant.

Pour en savoir plus:

sur le projet Helix: http://www.projecthelix.eu/

sur la cohorte SEPAGES: http://www.sepages.inserm.fr/

Cohorte couple-enfants SEPAGES

©Inserm/Delapierre, Patrick. Toutes les photos de la cohorte SEPAGES disponibles sur la banque images d’Inserm Serimedis

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Vendredi 5 Juin: Journée mondiale de l’environnement Lien : http://presse.inserm.fr/journee-mondiale-de-lenvironnement/19469/



fermer
fermer
RSS Youtube