Synthèse de presse

02 juin 2014

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

L’immunothérapie contre le cancer

A l’occasion du congrès de cancérologie de l’Asco (Société américaine d’oncologie clinique), qui se déroule à Chicago jusqu’à demain, Le Parisien Dimanche se penche sur les « grands espoirs » suscités par « les nouvelles générations d’anticorps ». Le journal explique : « Faisant état des derniers essais, 258 études présentées à Chicago sont consacrées à l’immunothérapie ». Les essais en cours doivent mesurer l’efficacité d’une nouvelle génération de produits (anti-CTLA-4, anti-PD-1, anti-PD-L1) lorsque ces molécules « sont combinées ou succèdent aux chimiothérapies et thérapies ciblées », indique Le Parisien Dimanche. Selon ce dernier, les nouvelles molécules apportent déjà des résultats prometteurs pour certains cancers de la prostate, du poumon et de la vessie. Le journal indique qu’une équipe de l’institut Gustave-Roussy à Villejuif doit présenter, lors du congrès, un essai international de phase 3 qui confirme l’efficacité de l’un de ces nouveaux anticorps (l’ipilimumab) dans le traitement de mélanomes au stade avancé.

Le Parisien Dimanche, 01/06

Détruire les cellules tumorales en profondeur par le froid

Le Figaro publie un dossier sur la cryoablation ou l’utilisation du « froid pour détruire des cellules malades en profondeur ». Le quotidien explique que « cette technique connaît un développement rapide, en particulier pour traiter les petites tumeurs ». Selon le Pr Jean-Claude Deharo, cardiologue spécialisé en rythmologie au CHU de La Timone, à Marseille, « le froid offre l’avantage, par rapport au chaud, d’avoir un effet progressif. Il est possible d’interrompre son application pour éviter d’abîmer des tissus proches de la zone à traiter ». Malgré tout, souligne le quotidien, cette technique, est peu répandue en France, en raison notamment du coût élevé des sondes. Elle commence cependant à se développer au-delà des petites tumeurs du rein ou du sein. Le Pr Eric de Kerviler, radiologue à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, souligne : « Il existe désormais une quinzaine de centres en France qui se sont ouverts à cette technique (…) ».

Le Figaro, 02/06

En Bref

Le Parisien Paris indique qu’à l’occasion de ses 50 ans, « l’Inserm s’associe au Science Tour, conçu par l’Association française des Petits Débrouillards pour présenter demain et mercredi une animation scientifique à destination des enfants à l’hôpital Saint-Louis (Xe) ». Seront notamment proposés un laboratoire mobile avec des animations en biologie, le vaisseau Nanotilus où « les personnages de Jules Verne croisent et affrontent d’étranges phénomènes tout en combattant des maladies », et « Virus attack » qui propose de faire « un voyage fantastique à l’intérieur du corps humain », explique le journal. Le Parisien, édition de Paris, 02/06

Le Pr Vincent Gremeaux, spécialiste en rééducation – médecine du sport et de l’exercice, Pôle rééducation-réadaptation-CHU Dijon, Inserm U1093, Plate-forme d’investigation technologique Inserm 1432, explique dans Le Figaro « comment reprendre une activité physique après une pathologie lourde ». Selon lui, « en pratique, la reprise de l’APS [activité physique et sportive] doit répondre à la règle des « 3R » : Raisonnée, Régulière et Raisonnable ». Le Figaro, 02/06

Les Echos publient une brève intitulée : « Un pas de plus vers la reconstitution de tissus organiques ». Le quotidien souligne que les récents travaux de chercheurs de l’Institut Pasteur, du CEA et du CNRS, publiés dans Cell Report, « ont montré que l’environnement direct des cellules souches pouvait avoir une influence sur le destin cellulaire de leur descendance ». Et d’ajouter : « En faisant varier la tension [exercée sur les cellules en cours de division], mais aussi d’autres facteurs environnementaux, des cellules pourraient ainsi être produites selon les besoins, en vue d’une transplantation ». Les Echos, 02/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube